Boston contre Cleveland : le cyborg vs le génie

Alors que le début de la série de la finale des Playoffs de la conférence Est commence ce soir à 21h30 au TD Garden à Boston, il est impossible de ne pas parler des 2 principaux protagonistes de cette série : d’un côté LeBron James qui est le meilleur joueur de la décennie (et de l’histoire) et de l’autre côté Brad Stevens, l’excellent coach des Celtics. Décryptage.

Si LeBron James porte sur ses épaules, et souvent seul, les Cavaliers de Cleveland, Brad Stevens est l’homme qui a amené les celtes en finale de conférence Est sans ses leaders (Kyrie Irving et Gordon Hayward) et sans certains « Role Players » comme Daniel Theis. Bien qu’un soit joueur et l’autre coach, ils ont une chose en commun : sans eux, leurs équipes ne s’affronteraient pas ce soir.

En effet, d’un côté, il y a le grand LeBron James. Jouant les 82 matchs de la saison régulière, il a cumulé 27,5 points, 8,6 rebonds et 9,1 passes décisives cette année, le tout à 33 ans. C’est le genre de statistiques qui vous place le bonhomme. Mieux, sur l’ensemble du 1er et 2ème tour des Playoffs, il présente une ligne statistique hallucinante : plus de 34 points de moyenne, environ 9 rebonds et 9 passes décisives. En d’autres termes, et de manière plus littérale, « The Chosen One » joue actuellement le meilleur basket de sa carrière et est en très grande forme selon ses dires.

De l’autre côté, il y a le technicien Brad Stevens. Pour sa 4ème fois en Playoffs, celui qui excelle, malgré sa courte carrière en NBA, a placé ses Celtics à la 2ème place de la conférence Est (55 victoires pour 27 défaites), le tout sans ses joueurs majeurs. De plus, il est la raison et la cause de l’émergence, durant ces Playoffs, de joueurs comme Terry Rozier, Jaylen Brown ou encore Jason Tatum. Ce digne successeur des plus grands coachs qui ont foulé le bord des parquets de la NBA brille tant par ses systèmes post-temps-mort qui sont, définitivement, les meilleurs de la ligue, que par sa capacité a basé son jeu sur différents joueurs. Ainsi, si le jeu collectif de Boston était basé sur Kyrie Irving et Al Horford durant la saison régulière, c’est Terry Rozier qui a enfilé le costume de leader au 1er tour face à Milwaukee et c’est Jason Tatum qui avait les clés du camion en demie finale face à Philadelphie. De ce fait, on attend les prochains coups du coach durant cette finale.

Alors, vous êtes plutôt cyborg ou génie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s