Les Warriors surpassent les Rockets

Dans une ambiance digne d’une finale de conférence, ce sont les Warriors de Golden State d’un Kevin Durant en feu (37 points) qui ont remporté, 119 à 106, le 1er match de la série au Toyota Center à Houston, face à des Rockets porté par un James Harden trop esseulé (41 points). Décryptage, quart-temps par quart-temps.

Quart-temps 1 : 

Dans une salle et une ambiance ultra chaude, c’est bien Houston qui entame la partie par un 6-0 alors que Draymond Green fait déjà des siennes, puisqu’il est sanctionné d’une grosse faute technique. C’est Stephen Curry, sur un floater, qui marque les premiers points des Warriors. Si le match est intense physiquement, il se déroule aussi sur un rythme soutenu, car les 2 équipes remontent rapidement la balle. Au bout de seulement 3 minutes, ce sont les joueurs du Texas qui mènent de 8 points. Alors que D. Green est très limite sur certains duels, les Warriors font parler leur expérience pour rester au contact, dans un début de match où les attaques des deux équipes ont du mal à se mettre en place. Face à un James Harden qui compte déjà 12 points à son compteur personnel en moins de 7 minutes de jeu, c’est Kevin Durant qui prend les clés du camion des joueurs de la Baie, se jouant à chaque duel d’un PJ Tucker impuissant en défense à cause de sa taille. Ainsi, et avec des « Role Players » comme Nick Young et Kevon Looney, Golden State recolle à 1 petit point à la fin des 12 minutes réglementaires (30 à 29 pour Houston).

Quart-temps 2 : 

Alors que les Warriors égalisent rapidement, Luc Mbah a Moute est à l’image du début de 2ème quart-temps : beaucoup de déchets offensifs. Pourtant, les points s’enchaînent quand même à cause du gros rythme imprimé par les deux équipes, rythme qui dévoile l’intensité nerveuse de ce match, aussi bien sur le terrain que dans les tribunes. De ce fait, on sent bien que le match se jouera sur des petits détails. Côté visiteurs, Kevin Durant est tout simplement indéfendable et la défense de son équipe monte en puissance au fil des minutes. Côté locaux, le jeu offensif est bridé par un James Harden qui joue énormément d’isolation et qui a du mal à aller vers le cercle. Le match prend alors une dimension physique très limite, au point que Draymond Green et Trevor Ariza se retrouvent rapidement à 3 fautes chacun. Face à un jeu trop stéréotypé des Rockets en attaque et à un Chris Paul en difficulté, Steve Kerr sort de sa manche le jeune Kevon Looney, qui effectue une défense haute sur CP3 et « The Beard », permettant d’apporter de la mobilité à la défense des Warriors. Cependant, Clint Capela et son leader ne baissent pas les bras et font preuve de beaucoup d’abnégation, permettant à Houston d’égaliser et de terminer la 1ère mi-temps avec une égalité parfaite au niveau du score, 56 partout.

Quart-temps 3 : 

C’est le quart-temps des Warriors ! Avec une défense bien en place et un Kevin Durant qui attend rapidement les 20 points, c’est bien Golden State qui prend les devants. Face à un manque de dureté défensive des Rockets, mais aussi à un Trevor Ariza rapidement sur le banc à cause de 5 fautes, les visiteurs prennent le contrôle du match. Malgré de beaux gestes techniques de Chris Paul et une bonne connexion entre Harden et Capela, le barbu est trop seul alors que Kevin Durant est inarrêtable et que Curry joue le rôle de distributeur à merveille (déjà 7 passes décisives au milieu de 3ème quart-temps). Autres problèmes pour les locaux : Eric Gordon a de grandes difficultés à se mettre en route et Gérald Green enchaîne les fautes. De ce fait, ces 12 minutes tournent complètement à l’avantage des champions en titre qui jouent en confiance alors que leur adversaire semble de plus en plus crispé. Si Mike D’Antoni essaie de remettre son équipe sur les bons rails en faisant entrer Nene Hilario, ses joueurs perdent trop de ballons bêtement et c’est Golden State qui a une avance de 7 points à l’issue des 12 minutes réglementaires.

Quart-temps 4 : 

Sans James Harden sur le terrain, mais avec un Eric Gardon enfin réveillé, les Rockets mettent la pression dès le début du quart-temps. Cependant, les Warriors répondent du tac-au-tac et c’est Klay Thompson qui se mue en tueur et enfile les points. Les locaux perdent alors le match des mains face à des adversaires faisant preuve d’un sang-froid terrifiant, leur permettant d’avoir une avance de 11 points à 7 minutes du terme de la rencontre. Houston est en difficulté et James Harden, bien qu’il réponde en leader sur le terrain, ne peut pas tout faire, même si CP3 est un peu mieux. Ainsi, ce sont 2 lay-ups de Curry et 2 lancer-francs de KD qui tuent définitivement le match puisque les hommes de D’Antoni ne parviendront plus à revenir au score. Ainsi, dans ce match intense et plaisant à regarder, ce sont les champions en titre qui, par leurs expériences, ont remporté ce match et mettent une grosse sur les premiers de la conférence Ouest, qui n’ont plus le droit à l’erreur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s