L’Atletico Madrid remporte l’Europa ligue !

Dans une ambiance magnifique au Groupama Stadium à Lyon, c’est l’Atletico Madrid qui remporte l’Europa ligue en ayant surclassé une équipe Marseille qui n’a pas démérité, sur le score de 3-0. Malgré une bonne entame de match de la part des phocéens, les colchoneros, porté par un double de Griezmann, se sont montré plus réaliste, de par leurs expériences européenes et leurs qualités. Pourtant, si le score est large, tout n’a pas été simple pour l’équipe espagnole. Analyse.

Un bon début de match des marseillais 

Avec un Luiz Gustavo en charnière centrale, un Dimitri Payet capitaine et un Zambo Aguissa titularisé, ce sont les olympiens qui se montrent le plus dangereux dès l’entame du match, à l’image de l’énorme occasion non cadrée de Valère Germain après un bon décalage de son capitaine. Alors que les marseillais montrent beaucoup d’envie, les premières minutes sont intenses physiquement, particulièrement entre Diego Costa et Adil Rami. Face à un bloc bas de l’Atletico Madrid (dont l’entraîneur Diego Simeone est en tribune à cause d’une suspension), les blancs et bleus font bien circuler le ballon, avec une bonne fluidité au milieu de terrain. Ocampos et Anguissa sont appliqués défensivement, Bouna Sarr est virevoltant sur son couloir droit tandis que les colchoneros ont des difficultés à sortir proprement le ballon face au pressing marseillais. L’équipe espagnole plie, mais ne rompt pas et elle sera rapidement récompensée…

L’Atletico Madrid ouvre le score grâce à Antoine Griezmann 

Si l’Atletico Madrid subit, cette équipe sait parfaitement profiter des erreurs de ses adversaires, comme le prouve la récupération très haute des colchoneros après un mauvais contrôle de Zambo Anguissa suite à une relance du gardien Steve Mandanda en plein axe, qui permet à Antoine Griezmann de se retrouver face à son coéquipier en bleu et de marquer, contre le cours du jeu. On est seulement à la 21ème minute, pourtant le match a déjà basculé. Si cela peut paraître cruel, ce n’est pas non plus immérité, comme le démontre la totale maîtrise de la fin de la 1ère mi-temps de l’équipe espagnole, qui joue avec assurance et qui fait parler son expérience des grands rendez-vous. Vient alors le second coup de massue pour les phocéens : déjà touché quelques semaines auparavant, Dimitri Payet est contraint de sortir à la demie heure de jeu, en pleurs. Fair-play, Griezmann va tenter de la réconforter avec une embrassade, mais le mal est fait : le capitaine olympien doit laisser ses hommes se battre sans lui. C’est un véritable coup dur pour les marseillais, qui ne sortiront plus la tête de l’eau jusqu’au coup de sifflet final.

le-bisou-antoine-griezmann-dimitri-payet-sorti-blesse_exact1024x768_l

Une deuxième période à sens unique 

Alors que la seconde période vient seulement de reprendre depuis quelques minutes, sous une forte pluie, Antoine Griezmann inscrit un deuxième but, avec un très joli piquet, à la 49ème minute sur une attaque rapide des rouges et blancs. L’OM a définitivement sombré et le calvaire n’est pas terminé. Face à une équipe espagnole survoltée, le langage corporel des joueurs marseillais est frappant. Vient alors la frustration, qui s’accompagne de fautes de la part de l’équipe française. En face, les colchoneros ne vont pas faire dans le sentimental puisqu’ils impriment un rythme soutenu, avec un pressing haut et une intensité physique de tous les instants. Alors qu’on croit Marseille relancé après une belle tête de Kostas Mitroglou, qui a remplacé au cours de la seconde période un Germain transparent, sur le poteau de Jan Oblak, et des supporters phocéens qui chantent à pleine voix, c’est bien l’Atletico Madrid qui va encore marquer, par l’intermédiaire de son capitaine Gabi, sur une belle passe de Koke, à la 89ème minute. Tout un symbole. Place alors au coup de sifflet final, à la délivrance pour Antoine Griezmann qui remporte enfin une finale et aux pleurs pour tout le peuple marseillais. Mais ne désespérez pas amis phocéens, votre tour viendra.

_101600536_torres_hero_getty

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s