Le son de ma semaine : « Habitué » de Dosseh #2

Sur une instrumentale mélodieuse de Josh & Heezy Lee, le rappeur Dosseh a fait son retour avec le single « Habitué », premier son du second album de l’artiste de 33 ans qui sortira cet été, intitulé « VIDALO$$A ». Âmes sensibles s’abstenir, Dosseh a la plume intime et n’hésite pas à se confier, le tout dans une ambiance puissante et triste.

Clipé, l’image est parfaitement coordonnée avec le texte, à la fois simple et hypnotisante. Plongé dans une obscurité teintée de gris et de noir, Dosseh est assis sur un canapé, la tête baissée, recroquevillé sur lui-même. Viennent alors les paroles. Le rappeur se confie sur ses interrogations, principalement quand il ne sera plus connu, de ses réflexions sur la vie, de son père décédé d’une tumeur, de son enfance tumultueuse et d’une amitié disparue. A travers les images, on ressent une forte tristesse qui se dégage du protagoniste, lui qui se retrouve seul, avec des bijoux, torse-nu, mais assis seul, comme s’il se confiait à son public comme le ferait un patient chez son psychologue. Le refrain confirme cela puisque Dosseh répète le mot « habitué », comme pour signifier qu’il s’est fait au sentiment et à la sensation de souffrance. Il se le répète plusieurs fois, comme s’il voulait simplement prendre conscience et se délivrer du mal qui l’habite.

Dans le second couplet, lorsqu’il évoque son rapport à l’esclavage et aux élites, on peut apercevoir des cicatrices dans le dos de l’artiste, cicatrices qui rappellent les châtiments qu’ont subit son peuple il y a seulement quelques siècles, à cause, justement, de l’esclavage. Ensuite, le rappeur parle de sa mort et de ses désirs, d’une part que l’on se rappelle en bien de lui et d’autre part que sa femme retrouve le bonheur. De plus, Dosseh n’hésite pas à partager sa vision sur l’amour, qui selon lui, serait simple, mais est perverti par les désirs de l’homme. L’artiste urbain termine son couplet en évoquant sa douleur et vient alors le refrain, parfaitement mise en scène par un jeu de luminosité dans le clip et par des vocales bien maîtrisées.

Enfin, le single se termine en apothéose avec une outro où Dosseh chante le refrain en poussant sur sa voix, le tout en parfaite osmose avec des notes de piano puissante et une flûte très douce en fond. La mise en images n’est pas non plus en reste puisqu’elle met parfaitement en valeur cette outro. En effet, on aperçoit le rappeur clamant son désespoir, à genoux ou les bras vers le ciel, comme s’il était persécuté voir fou.

Ainsi, si le rappeur nous avait déjà habitué à être capable de nous plonger dans une telle ambiance musicale, c’est bien la première fois qu’il est aussi intime avec son public. Dosseh n’est pas simplement de retour, c’est désormais un homme et un artiste plus mature. Vivement la sortie de son projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s