The Last Heist, c’est déroutant

Un vol de banque dérive vers un chaos violent lorsque parmi les otages se cache un tueur en série. Coinçant l’équipe de criminels dans l’édifice, le tueur aura beaucoup de plaisir à les tuer un par un… (source : SensCritique). 

Vous commencez à me connaître, les films undergrounds, c’est ma came. Du coup quand j’ai vu ces images, j’étais satisfait : ma soirée était planifiée, The Last Heist au programme. Mais du coup, concrètement ça vaut quoi ? Los Angeles, un tueur en série qui arrache les yeux de ses victimes sur demande de Dieu, des anciens militaires reconverti en braqueurs et en personnel de banque, des flics frimeux et un cartel de drogue, le tout dans un dépôt de banque désaffecté depuis peu, ultra glauque et flippant. Voilà, c’est The Last Heist.

main last heist

Comme vous vous en doutez, c’est américain, et malheureusement, il n’échappe pas aux clichés de ce merveilleux pays qui collectionne les perles, mais aussi les ratés en tout genre : les acteurs surjouent au point d’être parfois ridicule, il y a le coup classique des « gentils » et des « méchants » dans la banque des braqueurs, on a un tueur en série psychopathe très dérangé, des dialogues longs et sans intérêts et une fin aussi débile qu’incompréhensible. Pourtant… bah j’ai aimé, je suis même encore surpris de vous écrire ces mots.

maxresdefault

Pourquoi ? Parce que c’est bien réalisé, que le jeu des couleurs est très intéressant, le rythme est bon et surtout l’ambiance est géniale : le spectateur baigne entre la peur et le ridicule durant tout le film. Déroutant. Finalement, j’en suis venu même à me demander si le côté « américain » de The Last Heist n’était pas fait exprès. Si c’est le cas, le réalisateur Mike Mendez est un génie. Dans le cas contraire, il est sérieusement décalé, voir un peu fou sur les bords.

Concrètement, c’est le genre de film qui a ce petit quelque chose qui fait que le temps passe vite, que le spectateur ne décroche pas une seconde et qu’on ressort troublé de ce visionnage. En fait, je ne sais pas si je dois vous le conseiller, car avec ce film, c’est tout blanc ou tout noir, mais il n’y a pas de juste milieu : soit vous allez l’aimez, soit vous allez le détester. Pour ma part, il réunit tout ce que je déteste, pourtant j’ai aimé. En quelque sorte, ce film doit se regarder comme une expérience, une expérience folle je vous l’accorde, mais une expérience qui vaut le coût, je vous l’assure. Alors, vous allez faire le grand saut ?

1tlhgroup5916

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

 

Publicités

2 commentaires sur “The Last Heist, c’est déroutant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s