Honeymoon, entre horreur et amour

Jorge est fou de sa nouvelle femme, Isabel. Le mariage s’est fait comme ça, sur un coup de tête, et pendant la lune de miel, cette coquine d’Isabel n’a jamais quitté leur chambre. Il faut dire que tout a été très vite : à peine quelques jours après leur rencontre, ils badinaient dans la voiture de Jorge. Lui, au volant. Elle, dans le coffre, en respirant à pleins poumons le joli foulard parfumé au chloroforme… (source : SensCritique)

Attention, Honeymoon n’est pas un film d’horreur classique, du moins il n’est pas dans l’ère du temps des films aux sensations fortes. En effet, réalisé par Diego Cohen, Honeymoon est un film mexicain, il réunit donc tous les codes cinématographiques latins : la majorité des scènes est filmé à l’épaule (la caméra est sans cesse en mouvement), la musique est forte et omniprésente, il y a un écran noir à chaque fois qu’un acte du film prend fin et on a l’impression que les acteurs surjouent, laissant leurs émotions prendre le pas. De plus, le jeu de couleurs est à l’image du fim, c’est-à-dire déroutant : le spectateur baigne entre le gris sombre et le blanc cassé clair.

honeymoon-2015-mexican-abduction-horror-movieImagen-1-20

A titre personnel, je trouve que la gestion du rythme du film est bonne. En effet, si le film ne dure qu’1h37, il est composé de 2 parties : une 1ère partie qui se passe à l’extérieur avec des lumières vives et une 2ème partie qui se déroule dans la maison avec des lumières sombres. De plus, je trouve que le personnage principal (le médecin kidnappeur) est bien développé et c’est appréciable d’avoir un focus non pas sur la personne kidnappée, mais sur le kidnappeur, comme, par exemple, voir comment il a mis en place son plan machiavélique. Finalement, même si le personnage a encore beaucoup de zones d’ombre à la fin du film, c’est originale et bien fait.

luna de miel 3lunademiel

Enfin, ce qui est intéressant avec ce film, c’est qu’il est mi-chemin entre le thriller et le film d’horreur, se permettant même des retournements de situations imprévisibles, qui surprennent le spectateur. Si je dois donner un avis sur Honeymoon, je dirai que ce n’est pas un mauvais film, loin de là, mais il a un défaut : il exige un effort de la part du spectateur, un effort pour que celui-ci s’imprègne du film. Ainsi, si vous décidez de voir ce film, je préfère vous prévenir : les premières minutes risquent d’être un peu particulières, en raison du parti pris traditionnel de la réalisation. Mais, parole d’amateur de sensations fortes, le jeu en vaut la chandelle !

MV5BODBhYmY0ZDMtMjk5MC00NzliLTk3OTItNmZmNDUxYzczNmEzXkEyXkFqcGdeQXVyMjM4NjM5OA@@._V1_.jpg

medovyij-mesyats-3-scene-2

Publicités

2 commentaires sur “Honeymoon, entre horreur et amour

  1. Malgré une belle description de tes impressions sur ce film, en regardant les images, ou dans une scène cette jeune femme a une corde autour du cou et une autre, attachée dans la douche… je ne suis pas certaine que mon coeur sensible pourrait apprécier ce genre de film. J’aime beaucoup ton côté critique « amateur », parce que le but, sans doute, est de pouvoir dire si on aime ou on aime pas, mais au moins de l’avoir vu jusqu’au bout!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire, il est à la fois pertinent, mais aussi très juste sur ma volonté de critiquer. Il est vrai que ce film est un peu particulier et je peux largement comprendre qu’il ne donne pas envie à tous le monde haha ! Je ne suis qu’un novice mais merci pour les compliments !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s