Où sont les leaders ?

Samedi dernier à Lyon, l’équipe de France était à quelques minutes d’une défaite face aux Etats-Unis en match de préparation. Heureusement pour elle, Kylian Mbappé en a décidé autrement en marquant à la 78ème minute et a sauvé l’EDF d’un revers qui aurait fait tâche à quelques jours de la Coupe du Monde tant attendue. Si le feu follet parisien s’est illustré, un autre joueur s’est aussi illustré, mais pas dans le bon sens : le portier Hugo Lloris. En effet, ce dernier est fautif sur l’ouverture du score des Etats-Unis à la 44ème minute en ne fermant pas correctement son angle gauche, angle par lequel la frappe de Julian Green s’est faufilée. En difficulté cette saison, aussi bien à Tottenham que sous le maillot bleu, les performances du capitaine français pose une question globale : où sont les leaders de cette équipe de France ? 

1129565-les-bleus-saluent-leurs-supporters-a-l-issue-de-l-amical-france-etats-unis-a-decines-charpieu-le-9-jolivier-giroud-12_6070970

Attention, quand je parle de leaders, je parle de meneurs d’hommes. En effet, d’un point de vue technique, l’EDF version 2018 est menée par Antoine Griezmann et Paul Pogba, un duo 5 étoiles que le monde du football nous envie. Cependant, en matière de leadership, cette équipe laisse des interrogations sans réponses.

7721850_d21d624c-5a22-11e8-80f2-54eb2e4d0aba-1_1000x625.jpg

Au vu de leurs passifs, expériences et ancienneté internationale, j’ai précisément sélectionné 4 joueurs pour illustrer mon propos  :

  • Hugo Lloris : un capitaine en proie aux doutes

Si certaines personnes lui reprochent encore de ne pas avoir été irréprochable en finale de l’Euro 2016 sur la frappe d’Eder, le dernier rempart français fait face à un autre problème depuis quelques mois : une baisse de confiance. En effet, depuis sa boulette face à la Suède il y a un an, Hugo Lloris est en difficulté, autant à Tottenham qu’en équipe de France, mais il garde la confiance du sélectionneur Didier Deschamps, qui l’a encore soutenu après le match de samedi.

Suede-France-l-enorme-bourde-d-Hugo-Lloris.jpg

  • Laurent Koscielny : un forfait qui tombe mal

Victime d’une rupture du talon d’achille en demi-finale d’Europa Ligue avec Arsenal, face à l’Atlético Madrid, le défenseur français, pour ce qui devait être sa dernière compétition internationale, ne sera pas du voyage en Russie. Même si son forfait est officiel depuis début mai, « DD » n’a pas encore trouvé la formule magique puisque la charnière Varane-Umtiti ne s’est pas montré infaillible lors des dernières sorties de l’EDF et a été ciblé par les critiques des observateurs du ballon rond. Sans ses interventions tranchantes, la France n’est pas infranchissable d’un point de vue défensif.

Laurent-Koscielny-954930

  • Blaise Matuidi : une importance en baisse

Depuis 2 ans, et plus précisément l’émergence d’un certain N’Golo Kanté au milieu de terrain, « Blaisou » semble avoir de moins en moins d’importance dans l’esprit du sélectionneur et sa place en EDF est souvent remise en cause par le public, lui reprochant un manque de qualité technique. De plus, à présent trentenaire, le numéro 14 français semble arriver à la fin de son aventure internationale et dispute, très certainement, sa dernière Coupe du Monde.

kante-matuidi-2.jpg

  • Olivier Giroud : le métronome

Parmi les joueurs cités, il peut, et je dirais même il doit, être le leader de cette équipe. S’il a passé la moitié de la saison sur le banc à Arsenal, avant de rejoindre Chelsea et échoué à une place de la Ligue des Champions, l’attaquant français est irréprochable en bleu. Alignant but sur but, se permettant même au passage d’égaler un certain Zinédine Zidane en termes de buts marqués avec l’EDF, il est celui qui doit élever la voix face aux jeunes pousses. « DD » le sait, il peut compter sur lui, mais est-il pour autant un joueur de classe mondiale ? Rien n’est moins sûr.

Olivier-Giroud-Match-de-quart-de-finale-de-l-UEFA-Euro-2016-France-Islande-au-Stade-de-France-a-Sa_exact1024x768_l.jpg

A l’heure où la plupart des équipes favorites ont des leaders (Ramos pour l’Espagne, Neuer pour l’Allemagne ou encore Marcelo pour le Brésil), notre équipe ne manque peut-être pas qualités, mais sera-t-elle capable de relever la tête en cas de coups durs et ainsi imiter ses aînés de 98 ?

maxresdefault

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

 

Publicités

6 commentaires sur “Où sont les leaders ?

  1. Assez d’accord avec toi, cependant, Matuidi peut être ocnsidéré comme un leader, du moins, un exemple dans sa combativité. Je ne comprends pas comment on peut remettre en cause son niveau. Ce type sera toujours combatif tant que ses jambes le porteront. Il est d’une endurance et d’une abnégation rare. Qu’il ne soit pas un esthète, on s’en fiche, il y a largement de quoi faire devant. De plus, combien de buts a-t-il marqué par sa simple volonté ?
    Giroud, reste, pour moi, malgré les critiques (que je ne comprends pas), l’exemple à suivre pour cette équipe de France. Le travailleur de l’ombre, il va au charbon, épuise les défenses, ouvre des espaces pour les artistes comme Griezmann, Mbappé et consores.
    Les deux combattants ont d’ailleurs, depuis samedi soir, la même balaffre sur le front, obtenue dans la même zone du terrain.
    Complètement d’accord en ce qui concerne Lloris. Il paraît qu’il est impérial à Tothenam et qu’il tient la barraque et suave les meubles d’une défense en carton… Mais j’avoue ne pas suivre le championnat anglais.
    Je pense que si Didier Deschamps avait voulu trouver un vrai capitaine, il aurait dû se tourner vers Tolisso qui a tout du meneur d’homme. Technique, puissant, roublard (voir carrément pute), mais il a eclot bien trop tard, il aurait fallu qu’il soit là depuis un ou deux ans déjà.
    Je pense que pour répondre à ta question, ce sont les anciens qui devront s’unir et servir de chien de bergers aux jeunes brebis pleines de sang.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce super commentaire, je suis vraiment ravi de pouvoir partager, je suis toujours ouvert à la discussion, donc il ne faut pas hésiter !
      Je suis totalement d’accord avec toi, Giroud et Matuidi(même s’il n’est plus indiscutable) doivent être les leaders : ils sont exemplaires sous le maillot bleu et ont toujours une envie débordante, voir contagieuse.
      S’agissant de Lloris, il a vécu une saison un peu difficile du côté de Tottenham, d’habitude impériale chaque année, il a même été critiqué par les médias londoniens. Mais espérons qu’il se reprenne !
      Bien vu pour Tolisso, il représente l’avenir, mais aussi déjà le présent en quelque sorte !
      Croisons les doigts pour notre équipe !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s