On s’fait un My GM ? #Saison 1 Episode 3

Je suis de retour avec nos Bulls bien-aimés ! Aujourd’hui, place à deux matchs (Denver et New York), mais aussi des interrogations sur l’avenir à court et long terme de notre équipe (la Draft), une analyse de la progression de nos jeunes et pas mal d’extra-sportif. Alors, on s’fait un My GM ?

Dans cet épisode, c’est loin d’être rose les amis. Sur le plan sportif, je vous retrouve pour vous commenter 2 larges défaites face aux équipes mentionnées ci-dessus. Toutefois, je suis content d’avoir joué contre les Nuggets et les Knicks, car je cerne à présent mieux les faiblesses et les axes de progression de mon équipe. Concrètement, ma défense sur les ailes se résume à une passoire et j’éprouve des difficultés à l’intérieur où Robin Lopez, bien qu’il soit combatif aux rebonds, est bien trop limité pour s’imposer dans la peinture. Elle est loin l’époque où personne n’osait s’approcher de notre cercle, donc des changements s’imposent.

ox281285682284836072lopez2

Cependant, malgré les deux défaites (respectivement 91 à 109 et 106 à 128), une bonne tendance continue à se confirmer : l’éclosion de Zach LaVine aux yeux de tous. Face à Denver, le natif de Renton a mis 37 points et chiper 4 ballons et face à New York, il a planté 32 points, pris 5 rebonds et distribué 6 passes décisives. Si sa défense reste perfectible, ses statistiques démontrent des progrès au niveau du playmaking. Oui, c’est bien Zach mon chef de file cette saison. Un chef parfois bien seul.

A côté de lui, Lauri Markkannen peine aussi en défense, mais se révèle être un rookie intéressant tandis que Bobby Portis et surtout Denzel Valentine montent en puissance au fil des semaines. Malheureusement, notre meneur Kris Dunn vit des heures difficiles sous le maillot rouge en éprouvant des difficultés à s’exprimer sur le terrain.

Zach_LaVine_Bulls_2018_APbobby-portis-denzel-valentine-e1509142448638

Globalement, et c’est triste à dire, nous méritons de perdre ces deux matchs. Si l’équipe montre des signes encourageants, elle est beaucoup trop limitée pour inquiéter des équipes bien organisées comme Denver. Il va falloir progresser !

Kris Dunn, Jamal MurrayNBA: Chicago Bulls at New York Knickschicago-bulls-logo-drawing-64

Concernant notre avenir, après un entretien fort intéressant avec mon recruteur, nous avons coché trois noms intéressants concernant la future Draft : Freddie Staples (un meneur), Jackson Baldwin (un ailier) et Mirko Petrovic (un pivot). Après une analyse de notre effectif, nous avons convenu que le meilleur choix serait Baldwin puisque, à part P.J Tucker, nous n’avons aucun ailier de métier dans l’effectif. En effet, Valentine est un peu léger pour ce poste. Au pire, si cet ailier nous passe sous le nez, nous miserons sur Petrovic. Mais pour cela, il faudra être dans le top 3 de la prochaine draft. Heureusement, mais malheureusement d’un point de vue sportif, nous sommes le dernier bilan de la NBA en ce début 2018 (la saison est à la mi-janvier dans 2K au moment où je vous écris).

Toutefois, lors de notre entretien, nous n’avons pas oublié de prendre en compte qu’il y a de très bon pivots sur le marché des agents libres cet été, comme par exemple DeMarcus Cousins ou encore Nikola Jokic. Donc patience…

2018NBADraftLogo11

Pour en finir avec le côté sportif, je continue au niveau de la rotation à faire jouer au maximum mes jeunes et doucement, mais sûrement, je tente de jouer plus vers l’intérieur et vers Markkannen plus précisément afin de lui faire travailler ses fondamentaux et pouvoir compter sur lui si un jour Lavine est blessé ou pas dans son match. Malgré une ère où la NBA s’éloigne de plus en plus des cercles, avoir un intérieur avec de bonnes mains peut toujours être utile.

S’agissant des transferts, je tiens à être clair pour que vous compreniez ma démarche : je cherche à trader Robin Lopez avant le All-Star Game. Pourquoi ? Parce qu’il a de la valeur et qu’une équipe en quête de résultats rapides n’hésitera pas à monter un trade incluant un tour de Draft intéressant. Alors oui, je perdrai un bon vétéran, mais cela rentre totalement dans la vision à court terme de Chicago, d’autant plus qu’un certain Bobby Portis pousse fort derrière pour se faire une place dans le 5 majeur. Reculer pour mieux sauter, n’est-ce pas ?

941945918.jpg.0maxresdefault

Niveau extra-sportif, le nouveau propriétaire (Bob Sanderson) fait déjà des siennes. En effet, il a décidé de me coller dans les pattes son fils Andrew, un jeune passionné de basket qui ne sait pas quoi faire de sa vie. Bête comme un sou, mon nouvel assistant GM m’a déjà annoncé qu’il voulait un jour prendre ma place. Tu aurais pu me faire une meilleure impression mon petit Andrew…

Ainsi, il est arrivé avec une lubie dans ses bagages : faire revenir Derrick Rose. Si l’idée de revoir Rose sous le maillot des Bulls au United Center a de quoi me faire frissonner, j’ai déjà 3 meneurs de jeu dans mon équipe et je compte vraiment sur Kris Dunn. Lui ramener un concurrent dans les pattes alors qu’il est dans le creux de la vague n’est certainement pas la meilleure idée du siècle. 

Dans cette première saison où l’instabilité directionnelle est au pouvoir, il va falloir avoir les nerfs et les reins solides pour garder notre projet intact. Malgré mon nouveau petit boulet, ne perdons pas espoir ! Les supporters ont enfin retrouvé le sourire, ils retrouveront bientôt les Playoffs ! 

 

maxresdefaultmanager-les-boulets-695x318Bulls

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s