Yakuza Apocalypse, what the f*ck ?

Kamiura est un chef Yakuza légendaire. On dit qu’il est immortel, en fait c’est un vampire, un chef Yakuza vampire ! Kageyama est le plus fidèle membre de son clan, mais les autres yakuzas se moquent de lui : sa peau est trop sensible pour être tatouée. Un jour, des hommes arrivent de l’étranger et lui délivrent un ultimatum : Kamiura doit retourner à un syndicat du crime international qu’il a quitté ou mourir. Kamiura refuse et son corps est démembré au terme d’une bagarre féroce. Avant de mourrir, Kamiura arrive à mordre Kageyama, lui transmettant ses pouvoirs. A son réveil Kageyama, va se servir de ces pouvoirs pour venger la mort de son chef et combattre ce syndicat international du crime (source : Allociné).

Bon, je pense que le synopsis et le titre de cet article sont assez explicites, non ? En même temps, après avoir lu « yakuza » et « vampire » dans la même phrase lors de la lecture du résumé, je me doutais que ce ne serait pas académique comme film. Mais à ce point-là…

Pour vous mettre tout de suite au parfum, je tiens à vous mettre en garde : le réalisateur (Takashi Miike) a un sérieux problème avec les yakuzas, les vampires, mais aussi le sang et les grenouilles ! Je vous avez prévenu, on est parti sur une expérience inoubliable. Accrochez-vous, je vous emmène dans une fiction pas comme les autres !

trailer-yakuza-apocalypse-frog-mangokudo_poster_ok_ol

Cependant, si ce film est à placer au sommet de la liste des œuvres du cinéma complètement folles, c’est sacrément bien foutu ! Si le scénario est déjanté, la réalisation est elle très propre et soignée. A titre d’exemple, on ressent rapidement la recherche d’esthétisme dans les scènes de combats où chaque mouvement est soigneusement chorégraphié et pris sous un bon angle.

De plus, dans ce ramassis de folies, les acteurs ne sont pas mauvais ! Bien aidés par une histoire hors du commun qui facilite leurs prestations, les acteurs (principalement le personnage principal interprété par Hayato Ichihara) s’en sortent avec les honneurs. Sans tomber dans le surplus pour la plupart d’entre eux, ils ont parfaitement cerné le ton du film et ont su jouer avec. 

8-398aramajapan_yakuza

Ce qui est troublant avec Yakuza Apocalypse, c’est que malgré que ce soit une fiction timbrée, le début de ce film est solide et tient la route. Malheureusement, la suite se révélera être un bordel complet. C’est, d’ailleurs, peut-être ça mon plus gros reproche envers ce film. Contrairement à The Bad Batch, qui lui aussi est un ovni du cinéma, ce film n’a aucune once de sens. C’est l’anarchie totale, à moins qu’il y ait un sens caché, mais alors très profond vu qu’on parle de grenouilles et de vampires…

maxresdefault7290e605df968a606725d631dc846093-700

Ainsi, malgré une réalisation de qualité, je déconseille ce film. Si cela vous tente tout de même, je vous propose alors de le regarder dans une ambiance légère, avec des amis et, si possible, avec un bon coup dans le nez. Il faut bien manier le 36 000ème degré par contre.

Quant à moi, si manier la folie est un signe d’intelligence selon un vieux dicton, je vais aller méditer sur les grenouilles. 

img_yakuza5yakuzaapocalypse4

Publicités

2 commentaires sur “Yakuza Apocalypse, what the f*ck ?

  1. Un Takashi Miike est forcément un film fou. Depuis ses débuts, le Japonais aime à marier les contraires, à bousculer les esprits cartésiens avec une touche de surréalisme ou de folie manga. Inclassable l’ami Takashi. Du coup j’ai très envie de découvrir ce ‘Yakuza Apocalypse’.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s