Alors « Avant-gardistes », ça vaut quoi ?

Ultra actif sur la toile ces derniers mois avec sa série Strict minimum, Take A Mic a sorti son premier album solo ce 29 juin, intitulé Avant-gardistes et composé de 15 titres. Après 6 projets (mixtape et EP) en 7 ans, le natif d’Orly était très attendu par les observateurs rap, le considérant, à juste titre, comme étant une étoile montante du rap français. Alors Avant-gardistes, ça vaut quoi ?

take-a-mic-21350.jpg

Pour être tout à fait sincère avec vous, j’ai toujours apprécié Take A Mic. L’ayant découvert avec son titre Blessure d’amour, j’ai tout de suite adhéré à son univers et j’attendais donc, avec impatience et curiosité, son premier album solo. Le verdict ? Je n’ai pas été déçu, au contraire. 

Ce n’était un secret de polichinelle pour personne avant même la sortie de l’album : le jeune rappeur de 24 ans a du potentiel. Autant tout de suite vous le dire, Take A Mic en a dévoilé une partie sur cet album, tout en conservant encore une marge de progression. Mais quel album ! Honnêtement, j’ai de plus en plus de mal à le ranger dans la case « artiste rap » tant c’est un artiste hétéroclite capable de faire du pur rap, de s’amuser sur de la pop, de baigner dans des ambiances techno et de pousser la chansonnette. Oui, j’ai pris du plaisir en écoutant Avant-gardistes

 

wjtb6_c9gv.jpg

Sur 15 titres, celui qu’on surnomme El Nino Terrible fait presque un sans-faute puisque mise à part le titre Santiago qui est un poil trop brouillon, on frôle la perfection sur le reste de l’album. A seulement 24 ans (il aura seulement 25 ans en septembre), Take A Mic a une maîtrise totale du verbe et de sa voix, à tel point qu’il n’a pas besoin de featuring pour présenter un projet complet et diversifié. Etre seul sur un album est loin d’être une chose aisée, mais à l’image d’un Damso et de nombreux artistes de la nouvelle scène du rap français, Take A Mic est un artiste complet qui peut s’adapter à de nombreuses productions en jouant avec les mélodies.

IMG_0661

Si l’artiste urbain aime manier l’egotrip ou encore évoquer l’argent, la drogue et les femmes, il est parfois bluffant dans la façon dont il se confie à son public avec des titres comme Wai Petit Frère, Les filles du calvaire et Mode Avion. Je ne préfère ne pas en dire plus, car ce sont des titres qui méritent d’être savourés sans rien savoir d’eux avant leurs écoutes, je vous incite donc à lancer l’album.

Honnêtement, si cet album prend et a un bon écho auprès du grand public, ce qui est du domaine du faisable avec des titres comme Clientèle, ce projet peut être une des révélations de 2018. Rien que pour cela, Avant-gardistes mérite d’être écouté et plébiscité ! 

take-a-mic-fleuve.jpg

Coups de cœur : Tout seul, Clientèle, Calienté, GT, Strict Minimum 1, R et Tout est mort.

Coup de blues : Santiago. 

Note : 17/20. 

take-a-mic-strict-minimum-9-freestyle-cover-tracklist-album-avant-gardistes.jpg

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

4 commentaires sur “Alors « Avant-gardistes », ça vaut quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s