La Vague, l’avertissement de Todd Strasser

Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux États-Unis dans les années 1970. Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action. » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage (source : SensCritique).

la vague.jpg

Ah l’Homme et le pouvoir, c’est un peu (beaucoup) le cœur sans la raison, la soif sans le désaltérement, le « vouloir plus » sans savoir le « pourquoi ». Vous voulez en savoir plus sur ce pouvoir qui attire autant qu’il détruit ? Alors vous devez lire La Vague, un roman écrit par Todd Strasser et qui se fonde sur un incident qui s’est réellement produit en 1969 pendant un cours d’histoire au Lycée de Palo Alto, en Californie.

Selon l’avant-propos de La Vague édition Pocket, ce livre (qui est, bien entendu, une version romancée de l’incident) décrit comment l’extraordinaire pouvoir de pression du groupe, à l’oeuvre dans de nombreux mouvements politiques et religieux à travers l’Histoire, peut conduire des individus à rejoindre ce genre d’organisations et, ce faisant, à abandonner leurs droits individuels, quitte parfois, à nuire à autrui.

ob_e3f7075943ebd6e06817b6b0ce1569f3_493525368b551imagedepositphotos_42106161-stock-photo-one-person-have-correct-answer

Cet avant-propos ne vous évoque rien ? Pas même l’ascension d’un petit moustachu excentrique qui est à l’origine de l’un des événements les plus tragiques de l’Histoire ? Mais si, c’est celui qui avait tellement soif de pouvoir que ça l’a tué, vous voyez de qui je parle, non ?

ob_4d9f0e_adolf-hitler-20100527-1185227214.jpg

Attention, je tiens cependant à clarifier mon propos : d’une part, je ne veux absolument pas faire d’amalgames, d’autre part, il est hors de question de pointer du doigt l’Allemagne. Pourquoi ? Parce que n’importe quel pays, y compris notre chère France (qui, je le rappelle, à collaborer avec les allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale) aurait pu être à la place de l’Allemagne. En effet, il suffit de voir la montée des extrêmes dans les pays européens, et dans le monde d’ailleurs, pour comprendre que la soif de pouvoir n’est pas le problème d’un pays en particulier, c’est le problème de l’Homme, quelque soit son origine ou sa croyance.

F02_caricature_1citation-la-soif-du-pouvoir-de-dominer-les-autres-enflamme-le-coeur-plus-que-toute-autre-passion-tacite-nora-roberts-185298

Pour être tout à fait honnête, j’avais déjà lu La Vague, et vu le film qui s’est basé sur ce livre, lorsque j’avais 13-14 ans. Ainsi, en ouvrant à nouveau ce livre, j’avais quelques brides de souvenirs, un peu flous je dois bien vous l’avouer, de l’histoire et du message véhiculé. Pourtant, cela ne m’a pas empêché d’être touché par ce livre et de ressortir troublé de cette lecture. L’Homme serait-il destiné à répéter les mêmes erreurs, et ce, malgré les avertissements du passé ? Est-ce que moi aussi je pourrai me faire avoir, moi qui disais que plus jamais ça n’arriverait ? Non, c’est impossible voyons. A moins que je me sois aussi laissé entraîné par la vague, inconsciemment…

die_welle___la_vague_by_nakamo.jpg

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre et je ne peux que vous le conseiller, ne serait-ce que pour le message qu’il véhicule. De plus, aussi étonnant que ce soit vu l’importance de la thématique évoquée, ce livre se feuillette très facilement et très rapidement. Autrement dit, si vous souhaitez vous mettre ou remettre à la lecture, La Vague fera largement l’affaire !

En guise de morale pour conclure cet article, je vous invite simplement à constamment garder éveillé votre esprit critique, n’avalez pas tout ce que l’on vous dit et ce que l’on essaie de vous faire croire. A mon humble avis, je pense qu’il n’y a rien de pire que l’enfermement de la pensée. Soyez donc libre mes amis.

Esprit-critique-et-documentaires-410x218Louverture-desprit-nest-pas-une-fracture-du-crâne

Si, par curiosité, la thématique des dangers du pouvoir de groupe vous intéresse, voici le lien d’un article pertinent que je vous recommande : Le pouvoir du groupe, un lieu dangereux pour abandonner notre propre responsabilité

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=lesmilleetu0c-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2266185691&asins=2266185691&linkId=44c0af4b9925e570c2bec6f9bbe8b96b&show_border=false&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=0066c0&bg_color=ffffff

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=lesmilleetu0c-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=B00GY52LHA&asins=B00GY52LHA&linkId=bc2ef45378521f8564270d70c034d992&show_border=false&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=0066c0&bg_color=ffffff

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

34 commentaires sur “La Vague, l’avertissement de Todd Strasser

  1. Wouah, comme d’habitude ton article est percutant.

    MERCI, j’admire ta façon d’écrire et de faire ressortir les points importants.

    Tu es réellement un reporter hors pair.

    Bravo, continue. Je suis fan de ton travail 😘👏😉

    Aimé par 2 personnes

  2. J’avais lu à l’époque le livre de Stern « le führer et le peuple » pour essayer de comprendre ce mécanisme d’asservissement de la pensée qui m’échappe je l’avoue. Je cours acheter la vague dès mon retour en France. Merci pour ton article.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonne idée de parler de ce livre, que j’ai lu et beaucoup aimé aussi. La Vague c’est aussi un film de Dennis Gansel, sorti en 2009, inspiré du livre et de l’expérience faite en 1967 par le professeur d’Histoire Ron Jones. Excellent film ! Avec une fin alternative très intéressante.
    Ce qui devait être à la base une simple expérience pédagogique, va très vite devenir une situation hors contrôle, difficile à arrêter. Les étudiants et leur professeur choisissent les ingrédients de base d’une autocratie : un leader, un uniforme, un salut, des règles de discipline et un symbole : La Vague.

    Un mécanisme implacable et inquiétant se met en place. Un film sur la manipulation de masse, le pouvoir absolu et ses corolaires : rejet, violence, dictature. Tout ce qui constitue l’aspect le plus sombre de l’humanité. Effrayant.

    Aimé par 2 personnes

      1. oui, bcp d’enseignements à en tirer, et aussi défendre le fait que la liberté est un état d’esprit important et indispensable dans nos sociétés sclérosées par les diktats de toutes sortes.
        Bonne journée Thomas et au plaisir de te lire sur ton blog 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. La vague me parait un peu légère en terme d’analyse ; par exemple qu’en est-il du contexte culturel ? quid du contexte social ? Je pense au musth des éléphants et à l’hécatombe de 14-18.

    En revanche sur « la France » son rapport avec le nazisme est beaucoup plus intime que ce qu’on en dit.
    D’ailleurs il y a eu des camps de concentration français, qui ne furent pas d’extermination je le concède. François Hollande y a rendu visite lors de son septennat, à Montreuil Bellay. Pour les gens du voyage, déjà , c’est pas loin de Cholet.
    Enfin la France a eu un empire colonial dans lequel ont sévi les pires atrocités. et où le mème racisme sévissait que dans le IIIème reich. ON peut d’ailleurs considérer que la France est elle-même un ensemble de territoires colonisés

    Annah Arendt a pensé le nazisme comme phénomène social.
    Cioran qui connut le fascime en Roumanie pendant les années 30 et qui comme un certain nombre de penseurs passés à Berlin, y fut sensible, puis en eut le remord, pensait que c’est l’idéalisme et les système de pensée qui mènent au totalitarisme.
    On lui doit cet aphorisme : « Désunis, nous courrons à la catastrophe. Unis, nous y parviendrons. » qui résume assez bien ce que font les idéologies aux groupes humains en panique.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire, je suis toujours ravi d’avoir des retours sur mes articles, et encore plus lorsque ce sont mes lecteurs qui m’apprennent des choses !
      Je ne pensais pas que le lien était si intime et d’une point de vue sociologique, je comprends un peu mieux ce « phénomène ».

      Aimé par 1 personne

  5. L’être humain n’étant jamais que ce qu’il est … un être imparfait, tout ce qui est arrivé de pire dans notre histoire pourrait revenir si nous n’y veillons pas. La Vague est un bel exemple de mise en garde. Il y a aussi « la servante écarlate » de margaret Hatwood. Deux ouvrages magnifiques. Gardons individuellement notre libre arbitre, notre sens critique, sans oublier pour autant le respect de la démocratie, du vivre ensemble, des valeurs de chaque pays … pas simple cet équilibre fragile

    Aimé par 1 personne

  6. très bonne chronique et intéressante. Je l’ai vu en film et je dois dire que c’est un film à voir mais pour le voir il faut avoir quand même le coeur accroché.

    Bonne continuation à toi.
    Marika

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour !

    J’ai vraiment beaucoup aimé cet article, puisque moi-même, j’ai vu le film de La Vague (en Voix Original Sous-titrée je crois) et il m’a marqué à vie, d’une manière telle que cela m’a influencé dans mon inspiration pour plusieurs de mes créations à venir. Mais en tout cas, La Vague fait partie des très nombreux films qui diffusent un message poignant et important pour l’Humanité : la dictature n’est que provocatrice de malheur et désastre et ce n’est pas grâce à ce type de régime que nous vivrons mieux, au contraire !
    Que disaient donc les philosophes des idées des Lumières ? Ils disaient tous plus ou moins que le pouvoir exercé par un seul homme est la meilleure solution pour asservir l’homme et pour emprisonner toute liberté de pensée puisque la personne au pouvoir voudra faire en sorte que la population entière pense comme lui ou soit à son service. Ce que beaucoup de gens pensaient mais n’osaient pas le dire, sous peine d’être assassiné. Eh ben heureusement qu’il y a eu la Révolution Française en 1789 ainsi que les mouvements de résistance en 1939-1945 !
    Le plus malheureux, c’est qu’il y a encore, aujourd’hui des personnes qui convoitent le pouvoir et qui n’ont toujours pas compris les multiples leçons du passé ! Mais bon, que pouvons-nous y faire ? L’homme est ainsi…

    Bref, je me suis un peu trop étendu mais il fallait que je le dise ! En tout cas, c’est un superbe article !
    Bonne continuation !

    Flint-Silex III

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire, ça me fait vraiment plaisir ! Je suis toujours ravi d’avoir des commentaires aussi intéressant et ultra pertinent !
      Je suis tellement d’accord avec vous, l’homme semble parfois faire et refaire les mêmes erreurs…
      Je vous remercie et je vous souhaite aussi une bonne continuation !

      Aimé par 1 personne

  8. Bonjour, j’aimerais tout d’abord te dire que j’aime beaucoup ton Blog et ce post est particulièrement intéressant. Je vais essayer d’être brève surtout concernant cette période de l’histoire. Je dois avouer que quand j’ai entendu parler de cette guerre pour la première fois et toutes ces horreurs que se seraient passées, j’étais vraiment choquée. Africaine et pensant que ces guerres ne se produisaient qu’en Afrique. Aujourd’hui je me pose plusieurs questions et ces questions semblent interdites et je pourrais être traitée de « révisionniste ». Ne serait-ce pas là une nouvelle forme de dictature qui nous est imposée par ceux qui racontent l’histoire? Parce qu’au fond si l’on observe bien, c’est le vainqueur qui raconte l’histoire et personne ne se demande jamais si ce dernier a dit la vérité…

    Cordialement,

    Assoh

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour ! Merci beaucoup pour le compliment, ça me touche !
      C’est une question qui mérite d’être posée je l’admets… Je me suis déjà interrogé sur ce sujet, me demandant si on ne nous oblige pas à croire à certaines choses ou certains événements. Où est la vérité et le mensonge ? C’est commentaire très pertinent, merci !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s