Spoof movie, une comédie loin d’être bête

A vingt ans, Ashtray n’est plus un enfant. Et pour qu’il devienne enfin un adulte, sa mère décide de le renvoyer auprès de son père.
A son arrivée à South Central, Ashtray se met à la recherche de ses anciens camarades, son cousin Loc Dog, Crazy Legs, paralysé mais pas manchot, et Preach, un farouche activiste noir. Tous les quatre se rendent à une fête organisée pour célébrer la libération de Toothpick, un excité de la gâchette.
C’est là qu’Ashtray fait la connaissance de Dashiki, une jeune femme très séduisante et mère célibataire d’une ribambelle d’enfants de races différentes. Avant que Loc Dog ait pu l’avertir du danger, le joyeux drille tombe fou amoureux d’elle (source : Allociné).

Mais par où commencer ? Ce film est tellement fou que je ne sais même pas comment entamer cette chronique cinéma. Une expression pour décrire Spoof movie ? WTF ! Je vous présente un ovni de la comédie qui se révèle être très intéressant lorsque l’on prend un peu de temps pour le décrypter. Oui, ce film est bien plus qu’un simple ramassis de conneries. Laissez-moi m’enfiler une bonne tasse de café, je m’apprête à analyser un des films les plus fous du 20ème siècle !

2469599623_1original-250430-151

J’ai passé un vrai bon moment devant Spoof movie. Pas de lassitude malgré beaucoup d’incompréhensions, ce film m’a captivé pour sa performance à réussir à faire n’importe quoi, tout en étant cadré. Autrement dit, ce film est totalement fou, mais il tient la route. Le réalisateur (Paris Barclay) s’est même permis d’incruster, dans ce film, une histoire : celle d’un jeune noir qui tente de s’échapper, avec sa dulcinée, du ghetto et de la vengeance d’un ex-copain jaloux. Dit comme cela, ça ressemblerait presque à une romance sérieuse et dramatique. Attendez d’entendre la suite, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

603528847_1_5_Se4zXCwK.jpg

Ce film, c’est la démonstration de la possibilité de réunir de nombreux clichés sur la communauté noire tout en les dénonçant : l’alcool, la drogue, les familles nombreuses, les bavures policières, le racisme, le ghetto ou encore les relations père-fils. J’ai pris mon pied dès les premières minutes lorsque l’un des premiers dialogues de Spoof movie nous apprend que dans tout bon film des années 90′ où l’on montre à l’écran la communauté black, il ne peut pas y avoir de femme noire qui soit bien représentée et qui aurait un bon rôle. Oui, ça vous place tout de suite le niveau de cette comédie.

De plus, j’ai adoré comment ce film se permet même d’attaquer sa propre communauté en mettant en avant le fait qu’ils se tirent dessus entre eux au lieu de s’aider et se tendre la main pour sortir ensemble de la misère ou encore le fait qu’on en fait trop sur les ghettos et la façon dont ils sont perçus, en tournant le film dans un joli petit quartier américain fait de belles maisons avec de beaux jardins entretenus. Un film aussi marrant que dénonciateur. C’est fort, très fort.

3754163940016-5946384

Elle est là, la force de Spoof movie : contrairement à une autre comédie, comme par exemple Massacre au palais du rire, ils sont allés au bout de la démarche sans avoir peur du résultat final. Et c’est réussi puisque ce film m’a fait autant rire que réfléchir au bout du compte. Du plus, comme je vous l’ai dit précédemment, on ne se lasse pas, car le film monte en puissance progressivement, permettant de tenir le spectateur en halène pendant 1h30 (ce qui peut paraître long pour une comédie), au point que celui-ci s’attache aux personnages. Un joli tour de passe-passe, je l’admets volontiers.

Ainsi, si vous souhaitez regarder ce film, je vous conseille vivement de ne pas le regarder seul et d’activer votre 12ème degré, cela vous permettra de passer un bon moment devant ce petit ovni de la comédie. Toutefois, je ne vous conseille ce film que si vous avez un minimum de connaissances concernant la culture américaine urbaine, faute de quoi vous serez un peu perdu par séquences. Amusez-vous bien !

3940016-5946386yPJGNfxIqHX1ztWVd0aQ2IjhMuF

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

8 commentaires sur “Spoof movie, une comédie loin d’être bête

  1. C ouf spoof movie ! Mais faut bien connaître ses classiques pour en profiter pleinement (boyz in da hood, menace to society etc comme c leur parodie 😊) D’ailleurs les originaux sont parfois encore plus drôle!
    Après l’humour des frères Wayans, soit on kiffe soit on quitte 😁
    Encore merci pour t likes sur mes articles Thomas. Ton blog est super 👌

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle délicieuse façon d’écrire et que je trouve rare! Super blog car vous y parlez vraiment de tout! (Bon à part la partie foot pour ma part lol)
    C’est un plaisir de vous lire et les débuts vidéos sont prometteurs😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s