Un crime dans la tête, à 2 doigts d’être un chef-d’oeuvre

Alors que la course à la Maison Blanche entre dans sa dernière ligne droite, toute l’Amérique a les yeux fixés sur le jeune et brillant candidat à la présidence, Raymond Shaw. Durant la Guerre du Golfe, le sergent Shaw se couvrit de gloire en sauvant à lui seul sa patrouille.
Pourtant, son chef, le major Bennett Marco, doute de la véracité de cet héroïque exploit. En effet, chaque nuit, ce dernier est assailli de rêves terrifiants où il se voit fait prisonnier avec ses hommes, soumis à d’atroces tortures et contraint de tuer froidement deux de ses soldats avec la complicité de Shaw. Après qu’un ancien compagnon d’armes, au bord du suicide, lui révèle qu’il est hanté par les mêmes visions, Marco alerte ses supérieurs. En vain : ceux-ci se bornent à lui recommander un traitement psychiatrique.
Marco contacte alors Shaw pour tirer l’affaire au clair… (source : Allociné)

Cela commence à faire un certain temps que l’on se connait, n’est-ce pas ? Un certain temps que vous lisez mes chroniques cinéma, je ne me trompe pas ? Alors sachez qu’en une cinquantaine d’articles cinématographiques, c’est bien la première fois que je suis aussi déçu. Le film est mauvais ? Non, du tout. Alors pourquoi être déçu Thomas ? Parce que je vous le dit en toute honnêteté, je ne suis pas passé loin de voir le film du 21ème siècle, rien que ça. A seulement 2 doigts, pour être plus précis. Passons donc, avec un petit goût amer dans la bouche, à l’analyse de ce film.

manchurian200408manchurian200401

Si ce film peut, au vu de son ancienneté (il a déjà 14 ans au moment où je vous écris ces mots), vous sembler appartenir à une autre époque, je tiens à vous souligner qu’il s’agit d’un remake. Un remake qui a été réécrit et revu au peigne fin, mais un remake tout de même. La version originale porte le même titre, avec Frank Sinatra en acteur principal et est sorti en 1962, une époque où règne un contexte de guerre froide. Autrement dit, la version originale de ce film était une vulgaire propagande anti-communiste qui n’a aucune résonance dans notre contexte, malgré une intrigue très intéressante, d’où la naissance d’un remake au 21ème siècle, bien plus dans l’ère du temps.

THE-MANCHURIAN-CANDIDATE-1962the-manchurian-candidate-5

Un crime dans la tête cuvée 2004, ce n’est pas un mauvais film, loin de là. Malheureusement, malgré de bons acteurs, une bonne réalisation et un scénario assez dingue, la mise en scène n’est pas à la hauteur de ce qu’aurait pu être ce film. Pourquoi ? Parce que ce thriller est beaucoup trop brouillon et trop flou, engendrant trop d’incompréhensions chez le spectateur. En d’autres termes, ce dernier se retrouve souvent bête devant son écran, perdu dans les dimensions d’Un crime dans la tête.

Pourtant avec des acteurs comme Meryl Streep (Eleanor Shaw), Liev Schreiber (Raymond Shaw), Jon Voight (Tom Jordan) ou encore Bruno Ganz (Delp), il y a du beau monde. Et que dire de Denzel Washington, alias Ben Marco… Quelque soit son rôle dans un film, il ne me laisse pas indifférent. A chaque fois que je le vois à l’écran, c’est typiquement l’acteur qui me fait ressentir quelque chose, une sorte de sympathie comme s’il était un membre de ma famille. Denzel, c’est l’acteur tellement imprégné de son personnage qu’il est capable de faire vivre des émotions qui sont figés à l’écran. Je m’égare, c’était mon petit instant Denzel, reprenons.

The_Manchurian_Candidate_2004manchuriancandidate23

Vous avez tous vu ou entendu parler de films comme Inception ou Interstellar, n’est-ce pas ? Considérés comme des chefs-d’œuvres du 21ème siècle, je peux vous assurer que ces films n’auraient jamais vu le jour sans Un crime dans la tête. Autrement dit, ces films de Christopher Nolan sont, en quelque sorte, les fils légitimes du film que je suis en train de chroniquer. Vous doutez de mes paroles ? Et si je vous disais que, comme dans Inception par exemple, on retrouve la notion de rêve, de parallélisme dimensionnel ou encore de contrôle de l’esprit dans Un crime dans la tête, vous doutez toujours de la véracité de mes paroles ? Entre la version originale et la sortie du thriller de Nolan, 48 ans les séparent. Entre le remake et Inception, 6 ans.

Toutefois, loin de moi l’idée de vous dire que le film de Nolan que je viens de citer est un plagiat. D’une part, les histoires sont différentes et d’autre part, le réalisateur d’Inception a gommé les erreurs d’Un crime dans la tête, c’est-à-dire la lisibilité et la compréhension de l’histoire et de l’intrigue, qui sont bien plus à la portée du spectateur lambda que je suis.

 

A présent, vous comprenez ma déception concernant ce film. Toutefois, si l’envie vous prend de le voir, je ne vous le déconseille pas, je vous encourage même à la visionner, mais accrochez-vous. Bon courage.

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

6 commentaires sur “Un crime dans la tête, à 2 doigts d’être un chef-d’oeuvre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s