Gracias Manu !

Aujourd’hui, je suis en deuil. Je n’ai pas perdu un membre de ma famille ou un ami, un joueur de basket a simplement décidé de prendre sa retraite, à 41 ans et après 16 saisons en NBA. Pourtant, comme tous les fans et observateurs de la célèbre ligue américaine de basket, le réveil de ce matin fut différent des autres. Après une pluie d’hommages et une bonne nuit de sommeil, je n’ai jamais vu un joueur de basket apparaître autant sur mes réseaux sociaux en si peu de temps, outre monsieur Kobe Bryant bien entendu.

Dans une sorte de consensus sentimental, c’est la nostalgie qui prime alors que l’annonce de sa retraite n’est officielle que depuis quelques heures. Quelque soit l’équipe de notre cœur, celui qui éclaboussait de son talent les parquets de basket depuis 1995 ne laissait personne indifférent. Malgré une allure de « monsieur tout le monde », notre Manu était animé d’un grinta débordante et d’un amour pour la balle orange contagieux. Un joueur de basket pas comme les autres.

1573162-manu-ginobili-remporte-quatre-titresManu Ginobili leaves court.jpg.jpg_12966398_ver1.0_640_360

Honte à moi, je n’ai découvert la NBA qu’à l’été 2014, lors de la rediffusion des Finales NBA de cette même année. Tombant par hasard sur l’un des matchs de la série opposant San Antonio à Miami, j’ai tout de suite eu le coup de foudre pour ce sport, et plus précisément pour cette ligue. Devant les stars James, Wade, Duncan ou encore Tony Parker, j’étais comme un gosse malgré une connaissance très superficielle du basket en général. C’est là que je t’ai découvert Manu. Le virtuose argentin avec sa papatte gauche, capable de sortir du banc et de donner un supplément d’âme à toute une équipe.

Depuis, j’ai suivi les derniers pas du Big Three, ou devrais-je dire de la bande de potes de San Antonio. Après le départ tout en discrétion de Tim Duncan et la sortie par la petite porte de Tony Parker, tu as décidé de partir à ton tour, mettant fin par la même occasion à toute une époque et à un style de jeu. A une partie de ma vie aussi, celle de gosse.

manu-625Spurs_Big_Three

A présent, direction tes proches et un bon repos bien mérité mon cher Manu. Toutefois, sache que lorsque nous, les observateurs de la NBA, nous nous lèverons à 3h du matin pour regarder un match et suivre les résultats de la saison prochaine, ce ne sera plus pareil, comme si nous avions perdu un proche. En même temps, au fil des années et des crissements de chaussures de baskets sur le terrain, on a appris à se connaître Manu. Ta façon de dribbler, de sortir des écrans et de communiquer avec tes coéquipiers, tout était devenu une habitude pour nous, tu sais.

Toutefois, pour beaucoup d’entre nous, tu seras toujours là. Pas sur le parquet, mais dans nos cœurs. Le temps qui passe fait peut-être, irrémédiablement, disparaître une époque, mais nos souvenirs, eux, sont éternels. Ciao l’artiste, gracias Manu !

Golden State Warriors v San Antonio Spurs - Game FourDln460OUwAMyz_Z

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

21 commentaires sur “Gracias Manu !

  1. El Manu, quel joueur ! Il ne reste plus que Tony Parker, Vince Carter et Jamal Crawford du temps où j’ai commencé à suivre la NBA au début des années 2000 avec l’épopée des Sixers d’Iverson en 2001. Un petit coup de vieux avec cette annonce…

    Aimé par 1 personne

  2. Pfouuuuuu Manu ! Ce filou et cette classe ! Je pense au contre sur Harden qui élimine les Rockets à la dernière seconde l’année dernière… ce poster sur Chris Bosh en 2014… ces circus-shots… Sacré Gino, il va nous manquer. Je peux dire que je l’ai vu jouer en vrai, même si ce ne fut pas son meilleur match (4 points) face aux Knicks l’année dernière et c’est déjà beau ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s