L’esclavage moderne, on en parle ?

Les copains, on se retrouve pour un article assez différent de ce que je fais habituellement sur ce site. Cependant, si vous êtes en train de lire ces mots, c’est bien parce que je me sentais obligé de vous écrire et de vous partager une vidéo, vous qui êtes de plus en plus nombreux sur ce site.

Vous pensiez que l’esclavage était aboli et était un phénomène sociétal d’une autre époque ? Alors laissez-moi vous présenter la vidéo de la chaîne YouTube Trash, présentant le traitement horrible que subissent les sous-traitances des restaurants asiatiques, les employés d’Amazon, les ouvriers en charge de la préparation de la Coupe du monde de football du Qatar de 2022 ou encore le traitement des travailleurs étrangers dans les serres d’Almeria en Espagne. Entre pratiques inhumaines et conditions de travail exécrables, l’humain est pitoyable.

7768983160_des-raviolis-chinois-illustration.jpg9230287-14729929B9712837085Z.1_20170810104855_000+GEJ9IR9JC.2-02204-espagne-mer-plastique-05

Plus que mes mots, je vous laisse avec ces images. Faisons bouger les choses ensemble.

En faisant des petites recherches, je suis tombé sur deux ouvrages parlant ouvertement de l’esclavage moderne. Je vous laisse les liens :

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=lesmilleetu0c-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=B017L630FW&asins=B017L630FW&linkId=d1040945756d72b36e6c19c25a31cb78&show_border=false&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=0066c0&bg_color=ffffff

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=lesmilleetu0c-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2130498426&asins=2130498426&linkId=de603b152690865722d4841d414a182e&show_border=false&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=0066c0&bg_color=ffffff

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

46 commentaires sur “L’esclavage moderne, on en parle ?

  1. J’aime bien ce sujet. Pour la partie concernant Amazon, nous y contribuons un peu tous lorsque nous voulons avoir nos commandes très rapidement… est-ce le gérant qui crée la demande ou bien est-ce le consommateur qui lui donne des idées à travers des réclamations sur la durée des livraisons? La livraison « expresse » est proposée en option, et payante en plus. Pourquoi la choisissons-nous? C’est le dilemme de l’oeuf ou de la poule revisité. À méditer en effet!

    Aimé par 1 personne

    1. Très intéressant ce que tu dis concernant Amazon, est-ce finalement le consommateur qui ne serait pas aussi responsable d’un tel traitement ?
      On veut tout et plus vite, voilà l’un des maux de notre société…

      J'aime

      1. Moi je suis beaucoup pour que chacun assume sa part de responsabilité. Finalement les commerçants s’alignent sur la demande des clients, et leur travail est de saisir les tendances pour proposer des produits qui vont fidéliser les gens. Du coup si on n’achète pas ce qu’ils proposent, ils ne le produisent plus, idem pour les services en extra. Pas de demande = pas d’offre. Après je ne suis pas économiste, loin de là.

        Aimé par 1 personne

  2. Une photo choc en tout haut de page qui illustre bien le sujet dont il est question, l’esclavage qu’on pensait aboli, mais qui s’immisce de fait et de manière sournoise dans le monde du travail fait de cadences infernales, de silence et de fragmentation, de peur de perdre son emploi, une violence symbolique parfaitement intégrée par les salariés et qui s’exerce du plus haut au plus bas de l’échelle. Un petit extrait qui illustre bien ces nouvelles précarités dont parle E. Maurin: « La classe ouvrière naguère puissante et organisée a cédé la place à un nouveau prolétariat de services, invisible et dispersé. Employés de commerce peu qualifiés, personnels directs aux particuliers, chauffeurs, manutentionnaires…Quelques métiers de services peu qualifiés regroupent désormais à eux seuls plus de 5 millions d’actifs, près de 3 fois plus que les ouvriers qualifiés de type industriel, figure naguère centrale de la classe ouvrière. » Tout cela est bien triste! Merci Thomas de soulever un sujet d’importance.
    Pour une note plus positive, le nouveau look et les nouvelles ouvertures des « mille et une facettes » est sympathique.

    Aimé par 1 personne

    1. Que dire, mise à part que vous avez totalement compris l’essence même de mon article, merci beaucoup !
      J’apprends petit à petit sur ce drôle de monde qui nous entoure et je partage et informe du mieux que je peux !
      Merci beaucoup pour le compliment !

      Aimé par 1 personne

  3. oupsss! Je me corrige: le nouveau look et les nouvelles ouvertures des « mille et une facettes » Sont sympathiques. Merci Thomas, l’inversion de la courbe sur les Belles Sources rejoint votre article d’une certaine manière sauf que ce ne dont pas les mêmes statuts. Système libéral oblige!

    Aimé par 1 personne

  4. Hello Guillemette ! Tout d’abord, je suis ravie de te laisser ce petit commentaire, ça faisait longtemps ! J’espère que tout va pour le mieux pour toi et que tu es remplie de beaux projets ! Je n’ai pas écrit sur mon blog depuis 9 mois mais j’aimerais reprendre du service alors tu me reverras peut être bientôt 😉 Je suis tombée sur ton article sur l’esclavage moderne, la vidéo est affreuse et pointe du doigt de nombreuses souffrances invisibles dont on tient aussi notre part de responsabilité malheureusement (j’ai lu la conversation précédente sur Amazon et je suis bien d’accord avec tout ce qui a été dit).
    J’en profite également pour rebondir sur ce sujet en te parlant d’un livre que j’ai lu durant l’été et qui traite de l’esclavage moderne (ça m’a fait sourire que tu en parles maintenant d’ailleurs) :  » Toutes blessent, la dernière tue  » de Karine Giebel qui écrit la plupart du temps des thrillers psychologiques. Et pour le coup, celui ci, en plus d’avoir été un gros coup de coeur, a été une claque monumentale ! Cette écrivaine s’est énormément renseignée sur le fonctionnement de l’esclavage moderne et elle le décrit si justement dans son livre qu’on se l’imagine très bien. Du coup, je te conseille vivement cette lecture même si pour ma part, elle a engendré une panne de lecture de quelques semaines (c’est ça de lire des livres aussi forts). Je ne suis pas sure mais il me semble que tu as une liseuse. Si cela t’intéresse, je pourrais t’envoyer le epub. Je te souhaite une bonne journée 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Hey ! Merci beaucoup pour ton super commentaire, je vais bien et j’espère que c’est réciproque !
      Je suis content de savoir que tu reprends du service !
      Waw, mais c’est ultra intéressant comme lecture ça ! J’imagine le choc et la puissance de ce livre, je me doute qu’il a du te marquer !
      Je n’ai pas de liseuse, mais je pense que je vais acheter ce livre parce qu’il a l’air génial !
      Bonne journée !

      J'aime

      1. Je vais bien également merci ! Je viens de remettre en forme mon blog, il s’est refait une petite beauté ! Je te souhaite vraiment de lire ce livre car il est magistral, je doute que tu sois déçue. Si il t’a plu, ca m’intéresserait d’en parler avec toi ! Tu pourras m’écrire sur cette adresse que j’ai crée pour mon blog : Lencrebleue.blog@gmail.com
        Je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadée que tu avais une liseuse !

        Aimé par 1 personne

      2. Merci pour le conseil, c’est super sympa, je prends note de tout cela avec plaisir !

        Malheureusement non, mais pourquoi pas à l’avenir si ça peut donner un peu de visibilité aux petits blogs !

        J'aime

  5. Je dis toujours on croit voir la beauté d’un pays mais ce n’est que la surface… Le fond est terrifiant et en effet l’esclavage continu… Je suis conscient de ça et je ne suis pas quelqu’un conditionné dans ce monde moderne qui est la superficialité et le matérialisme mais je suis touché par tout se qu’on ne dit pas mais que je vois….

    Aimé par 1 personne

  6. Bravo pour cet article qui condense une réalité qui s’est intensifiée depuis les années 80. L’immaturité dans laquelle les gouvernements nous maintiennent à un impact progressif sur la volonté d’obtenir tout tout de suite.La frustration ne se place pas au niveau du désir de consommer, la temporisation nécessaire à la construction des individus est scientifiquement évincée. Nous sommes responsables du monde dans lequel nous vivons, arrêtons de nous en remettre à des politiques qui marchent main dans la main avec les lobbies de tout acabit. L’esclavage moderne c’est triste à dire mais ça va s’appeler le salariat car la volonté de mettre des normes partout, d’augmenter la productivité, de gérer finement les cadences, ne sert qu’à répondre à la demande finalement et la demande c’est nous. Donc peut être faudrait il faire le point sur nos besoins véritables, chacun de nous, réapprendre à attendre, à patienter, voire même à renoncer à des plaisirs qui ne servent qu’à tuer le temps.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis totalement d’accord avec votre propos, il met bien en avant le problème de notre société : nous voulons tout, tout de suite. C’est totalement incompatible avec une vie raisonnable et saine, ce qui démontre que nous devons nous remettre en question !

      J'aime

  7. Le but d’une entreprise est d’accumuler du capital. Sans capital, elle ne peut pas vivre et encore moins se développer. Dans une boîte naissante ou en difficulté, je comprends que les employés doivent beaucoup bosser et être payés modestement. Mais que dire de Jeff Bezos et ses milliards de dollars ? Donner aux employés 1h de pause au lieu d’une demi heure fera-t-il s’effondrer le géant Amazon ? Bien sûr que non.

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai parfois la même pensée que toi mais il faut aussi dire que quand nous parlons de société de consommation et capitalisme, nous en sommes les acteurs principaux. Les dirigeants ne sont pas les seuls à participer nous participons tous. La société n’est pas une entité distincte de nous. Elle est composée par nous. Le travail doit être fait des deux cotés. Pourquoi accepter autant de souffrance alors que clairement l’ouvrier a un pouvoir immense? Je ne pense pas qu’à lui tout seul Jeff Bezos pourrait honorer toutes les commandes des clients Amazon.

    Aimé par 1 personne

  9. Quelle horreur, pour la partie Amazon, travaillant dans le commerce les clients veulent toujours très rapidement leur commande, une commande pour un livre via circuit normal c’est une semaine mais les gens la veulent tout de suite. Est ce normal de faire travailler un monde qui doit aller vite pour aller vite ?

    Aimé par 1 personne

  10. Salut Thomas,

    J’aime beaucoup ta section « On en parle » et je suis ravi de voir qu’il y a des sujets super sérieux qui sont exposés, quitte à déprimer ceux qui osent les lire 😉
    Avec ton autorisation (quand mon blog sera lancé), je serai intéressé d’avoir des échanges avec toi et pourquoi pas proposer certains de tes articles.
    En tout cas bravo 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s