Alors « Kamikaze », ça vaut quoi ?

9 mois après le controversé et (très) décevant Revival, Eminem est de retour pour un 10ème album, sortie ce 31 août par surprise et sans aucune promotion, intitulé « Kamikaze » ! Avec une pochette qui sent bon la référence à License to ill, un album des Beastie Boys, considéré comme un chef-d’oeuvre absolu de l’autre côté de l’Atlantique, le rappeur de 45 ans avait besoin de remettre les points sur les « i » et prouver qu’il sait toujours rapper, mais pas que. Avec un format court de 13 titres, Em’ est-il toujours dans le coup ? Alors Kamikaze, ça vaut quoi ?

Eminem gives the audience vulgar hand gestures upon leaving the stage after performing on the third day of the Firefly Music Festival in Dover, DelawareEMINEM-JPEG-890x500

Une expression pour résumer cet album ? « Classic shit », ni plus ni moins. Avec Kamikaze, celui qu’on surnomme Slim Shady est revenu aux bases de ce qui a forgé son succès : des productions simples et entraînantes, une plume aussi contestatrice que léchée et des flows dévastateurs. Dans cet album, pour ceux qui hésiteraient à l’écouter, je vous rassure immédiatement : il n’y a pas de pop, pas de featurings mielleux et commerciaux et pas non plus de productions rock totalement has been, seulement du rap. Du bon rap.

Sans s’en rendre compte, Em’ n’a pas seulement réglé ses comptes avec cet album, il vient certainement de nous sortir un des plus gros albums Hip-Hop de la décennie 2010‘. Non, ce n’est pas son meilleur album, mais il rappelle ses auditeurs au bon temps des Eminem Show et Marshall Mathers LP. Et bon Dieu que ça fait du bien. Em’ n’est peut-être pas aussi cramé qu’on veut bien nous le faire croire.

eminem-2018-kevin-winter-getty-images-671x377

Toutefois, je ne suis pas d’accord avec ce qui est dit au sujet cet album : entre d’un côté, certains médias tellement désabusés et déçus par Revival qu’ils manquent clairement d’objectivité et d’arguments (coucou les Inrockuptibles et votre torchon qui manque de professionnalisme) et de l’autre côté, ceux qui ne résument cet album qu’au fait qu’Eminem règle ces comptes (bien que l’analyse soit bien plus professionnelle pour le coup), Kamikaze est un album profond et complet. Oui, j’ai bien dit « profond » et « complet » les amis, loin de ce que nous avait proposé le célèbre rappeur sur Revival.

Entre les critiques adressées à la scène actuelle du Hip-Hop, les tacles (qui ne manqueront pas de vous faire sourire) à certains artistes tendances (Lil Pump et Tyler The Creator par exemple), ses doutes et ses remords concernant son instabilité relationnelle, sa vision sur la guerre qu’il mène depuis des années contre Kim (son ex-femme) ou encore son message d’adieu à son ancien groupe D12 avec lequel il s’est fait connaître, Em’ s’est livré à une démarche sincère et touchante dans cet album.

Malheureusement, j’ai bien peur que de nombreux auditeurs soient passés à côté de ces thématiques, peut-être par manque de temps, peut-être aussi parce qu’en France, il y a un véritable « manque » en matière de cultures et de connaissances du milieu musical urbain. Faites votre choix les amis, je vous laisse deviner le mien.

eminem

Kings never die ? J’ai envie d’y croire, mais ce ne serait pas la première fois que le vétéran originaire du Missouri nous ferait le coup d’un retour fracassant pour finalement retomber dans ses travers. Malheureusement, je me suis fait une nouvelle fois avoir : tu m’as brisé le cœur avec Revival au point que j’avais songé à mettre fin à notre relation, mais tu m’as reconquis avec Kamikaze, comme une ex qui ne pouvait pas passer véritablement à autre chose après près de 10 ans de relation. Parce que oui, j’ai grandi avec sa musique. 

Tu es un salaud Eminem, mais je pense que je t’aime trop pour t’en vouloir véritablement, au point que j’en perds tout sens objectif. Attendons la suite, en espérant que Slim Shady nous réserve d’autres surprises. Dans le pire des cas, Kamikaze ressemblera, avec le temps, au dernier vestige d’une bonne époque : celle de notre enfance. 

98dff60e-a869-11e7-a73e-a1c9b7c524ff_web_scale_0.3645833_0.3645833__

Coups de cœur : The Ringer, Greatest, Lucky You ft. Joyner Lucas, Normal, Stepping Stone, Kamikaze, Fall, Nice Guy et Good Guy ft. Jessie Reyez

Coup de blues : Aucun !

Note : 18,5/20

eminem-dr-dre-forgot-about-dre.jpg

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

 

Publicités

9 commentaires sur “Alors « Kamikaze », ça vaut quoi ?

  1. Je ne suis pas spécialement mélomane et même si le rap n’est pas mon genre de prédilection, j’aime bien en écouter de temps en temps. Je n’avais pas eu vent de cet album mais tu m’as convaincu. Très critiqué, j’avais bien aimé « Revival » (même si je comprends les avis des amateurs de rap « dur ») mais j’aime bien aussi le Eminem « de base » donc dès que je peux, je vais voir ce que ce kamikaze donne à mes oreilles 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s