Le monde impitoyable de YouTube, on en parle ?

Après l’essai fructueux de l’article sur l’esclavage moderne, j’ai décidé de me lancer pleinement dans une nouvelle rubrique intitulée « On en parle? », par le biais de laquelle, je partagerai avec vous des sujets qui me passionnent, parfois controversés et qui me semblent intéressants. Le but ? Vous faire réagir, avoir votre avis et partager ensemble. Autrement dit, place à la liberté d’expression ici. Alors, on en parle ? 

Et si le monde de YouTube n’était pas aussi rose qu’on le croit ? Si le succès venait taper à votre porte, seriez-vous capable de supporter une pression médiatique nouvelle, un rythme incessant de productions et de sorties de vidéos ou encore le fait devenir un personnage public en seulement quelques heures/jours/mois ?

Burn-out, anxiété, peur de sortie de chez soi, la gloire sur YouTube peut aussi être accompagné de sacrées casseroles psychologiques dont on ne parle pas assez, à mon goût. De seul chez soi en train de tourner des vidéos à célébrité reconnue dans la rue et faisant des conventions devant des milliers de personnes, être YouTubeur est un quotidien différent de celui que dépeint nos chers médias, à savoir adolescent attardé devant une caméra, podcast et argent, argent et encore argent.

Non, malgré une tentative de décrédibilisation certaine du métier de YouTubeur (coucou Le Parisien et votre article diffamatoire sur des YouTubeurs prétendument « pédophiles » qui a été signé sous un faux nom, avec aucunes preuves et qui va vous conduire vers des procédures judiciaires lourdes à votre encontre selon les dernières nouvelles), être vidéaste et producteur de vidéos sur cette plateforme est un vrai métier, et comme tout métier, notre santé mentale est mise à rude épreuve.

Public-Buzz-Photos-Sulivan-Gwed-15-ans-Youtubeur-et-deja-millionnaire-!maxresdefault (3)battar

Pour aborder un sujet aussi épineux, laissez moi-vous présenter une vidéo de la chaîne YouTube DirtyBiology (la vidéo est à la fin de l’article) qui traite ce sujet avec excellence, montrant les coulisses et l’envers du décor de ce média social. Avec cette vidéo, j’ai compris à quel point YouTube pouvait être aussi exceptionnel que dangereux pour les viewers et créateurs de vidéos.

A titre personnel, avec la petite expérience que j’ai acquise via ce site et ma chaîne, je me reconnais dans les propos de cette vidéo. En effet, il m’arrive d’être anxieux quant au rythme et à la qualité de mes articles et vidéos. Toujours à la recherche de la meilleure productivité au détriment de sa vie sociale, être YouTubeur est une sorte de métier à plein temps qui devient rapidement addictif. 

stress1ab5fd43889432952ac9c6874bcc4f004

Un beau matin, en ouvrant mon site, je suis tombé sur mes statistiques : des milliers de vues, des milliers d’abonnés, des centaines de likes et de commentaires, sans compter ma boite mails pleines de messages. Si cela faisait déjà quelque temps que le site tournait bien, je n’avais pas pris conscience de l’ampleur même de tous ces chiffres. Alors que j’écrivais auparavant de manière très spontanée, privilégiant le fond à la forme, je me concentre désormais autant sur les 2 aspects, écrivant ainsi tous mes textes au brouillon et travaillant sur l’esthétisme de mon site et des articles de manière très régulière comme vous avez pu le remarquer.

Les heures de travail sur ce site ont alors doublé, puis triplé par jour, pourtant atteindre aujourd’hui environ 10 heures d’activités sur ce site. Et oui, aussi fou que cela puisse paraître, répondre aux commentaires, aux mails, gérer ses réseaux sociaux pour la promotion de son site, faire 1 à 2 articles par jour, chercher des idées pour de nouveaux articles ou encore faire des recherches sur le web, tout cela prend au moins 10 heures par jour. Et je ne mentionne même pas YouTube et les tournages, visionnages et montages qu’une chaîne exige pour attirer un minimum de personnes et le nombre de fois, où inconsciemment, on regarde de manière frénétique notre nombre de vues pour voir s’il a augmenté. Quand je vous disais que cela pouvait devenir addictif, la preuve…

snapchat-social-media-marketing-etude-etudiantsInitMontage-1020x300

Ainsi, être un auteur et/ou créateur sur Internet, ce n’est pas qu’une passion, c’est un véritable métier qui exige de la patience, du temps et beaucoup de travail au quotidien. De ce fait, en voyant une telle vidéo, j’ai compris que j’étais un peu mon propre bourreau, alors que j’ai une communauté géniale qui me soutient et apprécie véritablement mon travail.

Je vous laisse avec cette petite vidéo les amis et je vous remercie d’être aussi présent au quotidien. N’hésitez pas à donner votre avis bien entendu !

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

26 commentaires sur “Le monde impitoyable de YouTube, on en parle ?

  1. Je suis tellement d’accord! Ça m’énerve les gens qui décrédibilisent les YouTubeurs, ils se rendent pas comptent que vidéaste est un vrai métier créatif dans notre société avec de lourdes responsabilités! Et surtout les gens n’ont aucune conscience de tout le travail qu’il y a derrière! C’est comme dès fois sur Twitter je vois des gens mettant la pression à leur YouTubeur préféré parce qu’il avait dit qu’il sortait la vidéo à telle heure et qu’elle est pas encore sortie ou parce que ça fait trop longtemps qu’il a pas sorti de vidéos etc à croire que c’est eux les patrons! Mais ils se rendent pas compte à quel point ils mettent la pression et y’a un nombre incalculable de YouTubeurs (surtout des femmes j’ai remarqué) qui deviennent complètement anxieux, et qui prennent même plus de plaisir à faire ce qu’ils font et qui préfèrent faire une pause (ce que je comprends entièrement). En plus l’air de rien, y’a bcp de Youtubeurs qui au final sont des gens assez timides et réservés mais qui ont plus de facilité à s’exprimer devant une caméra et qui ont bcp de mal à gérer cette notoriété qui arrive du jours au lendemain. De plus je pense qu’il y a 2 grands fléaux sur YouTube: d’un coté les haters, personnellement j’ai jamais compris les gens qui se permettent de délivrer de la méchanceté gratuite et de mettre des pouces rouges! Pour moi si t’aimes pas une vidéo tu passes ton chemin et puis c’est tout! C’est pour ça que je préfère largement le blogging parce que t’as pas toute cette forme de méchanceté gratuite et t’as pas de bouton « je n’aime pas » donc c’est une plateforme bcp plus bienveillante. Et ensuite l’autre fléau c’est tout le business qui s’est créé autour de cette plateforme! Avant t’avais pas tout ça et c’était bien plus simple! Maintenant les YouTubeurs sont systématiquement obligés de s’excuser pour faire un partenariat avec une marque… Mais en vrai je comprends pas pourquoi les gens s’énervent! Je comprends qu’ils aient besoin aussi de gagner leur vie et c’est pas comme s’ils enlevaient de l’argent auprès de leurs abonnés (bon après c’est sur que quand c’est que des vidéos sponsorisées je comprends que ça en agace certains!).
    Avant de finir ce roman je voulais te demander comment comptes-tu faire par la suite? Je veux dire, est-ce que tu es encore étudiant? Car je suppose que dans ce cas tu étais en vacances et que maintenant il faudra que tu concilies les 2: études et blogging…
    Bon j’arrête ce trop long pavé sinon je vais jamais m’arrêter et je vais te faire encore plus de travail haha, en tout cas article très intéressant! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est toujours un vrai plaisir de te lire, encore un commentaire pertinent et très intéressant !

      A vrai dire, je pense exactement comme toi : je ne comprends pas ce malaise récurrent qu’il y a sur cette plateforme avec une demande toujours supérieur à l’offre, beaucoup de commentaires négatifs quand on est sponsorisé ou que l’on fait un placement de produit et ce genre de choses ! Sur Télématin par exemple, est-ce quelqu’un se plaint lorsqu’un chroniqueur présente un produit ou un service ? Non, alors pourquoi sur YouTube, plateforme où il y a beaucoup plus de transparence, ce ne serait pas possible ? C’est quelque chose que je n’arrive pas à expliquer…

      Me concernant, je vais faire une année sabbatique et exploiter tous les projets que j’ai, car je vais pas m’arrêter là, j’ai de nombreuses idées qui n’attendent que d’être misent en oeuvre ! Je sors d’une Licence de droit, je peux donc souffler en ayant plus de pression : si ça ne marche pas, j’ai un diplôme ! Si j’ai eu tous mes semestres sans rattrapage, sans redoublement et avec de bonnes moyennes, je n’ai pas aimé ce que je faisais pendant 3 ans. En faisant du droit, je voulais prouver aux autres et me prouver qu’après 3 années au lycée difficile à cause de problèmes de santé et de lynchage, je pouvais réussir haut la main et faire un bon m*ajeur à tous ceux s’étaient moqués de moi, qui m’ont cassé du sucre sur le dos et je t’en passe…

      En ouvrant ce blog, je n’aurai absolument jamais penser que cela prendrait un tel essor, mais aujourd’hui, à 21 ans, je peux enfin dire dans ma vie : j’aime ce que je fais. Du coup, je vais tenter le coup à fond, m’investir à 100% et rêver, ça ne peut pas faire de mal. Je viens de remarquer que j’ai fais un pavé énorme, excuse moi !

      Aimé par 3 personnes

      1. Merci ça me touche!

        Mais c’est exactement ça! En plus les commentaires haineux sont même pas pertinents! J’ai toujours voulu me lancer dans le monde de YouTube mais quand je vois tant de haine ça me dégoute et je me vois mal devoir encaisser de la haine gratuite! En plus maintenant t’es obligé de peser tout ce que tu dis sinon ça peut être mal perçu…vraiment un vrai merdier!

        Waw… quelle histoire… Mais tu as raison, je te comprends entièrement. J’attaque ma 3e année de licence mais je voulais abandonner après être passée par un moment très difficile de grande anxiété et de dépression. Mais mon entourage m’a dit de continuer pour au moins finir ma licence mais je t’avoue que j’appréhende énormément ma rentrée… En tout cas je trouve ça vraiment bien ce que tu fais, il faut avoir un grand courage. Et puis même si ça échoue (ce que je ne te souhaite pas bien évidemment), au moins tu n’auras eu aucun regret, tu auras vécu ton rêve à fond! 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Avec plaisir !

        C’est exactement ça, il faut tout peser et espérer que les gens comprennent le message sans déformer le fond ! Compliqué…

        Je te souhaite beaucoup de courage alors, c’est la dernière ligne droite ! Ma L3 fut l’année la plus difficile, j’ai fini sous anti-depresseurs et complément cuit, développant une phobie sociale (l’émétophobie, c’est-à-dire la peur de vomir et de me sentir mal) donc je te comprends totalement et si tu veux en parler, n’hésite pas, je suis passé par là et je sais exactement ce que c’est : la pression, les atteintes, les anxiétés et cette impression de perdre le contrôle tout…

        Merci beaucoup, je vais vivre cette aventure à fond malgré les doutes des proches qui m’entourent, je ne veux pas de regrets !

        Aimé par 1 personne

  2. A tort, les gens pensent souvent que Youtubeur est égal à « glandeur » (ça marche aussi pour blogueur). Mais en réalité, comme tu dis, il y a énormément de travail, ne serait-ce que pour trouver des sujets, du matériel de qualité, puis monter les vidéos (on ne se rend pas forcément compte du nombre de plans à mettre bout à bout, et j’en passe),… Et comme tu dis, il y a souvent une grosse pression derrière, venant de plusieurs choses !
    Je suis très respectueuse de chaque métier qui peut être exercé, car il y a toujours des désavantages et des recoins sombres pour chacun d’entre eux.
    Quand bien même un sujet ne me plairait pas, je ne me permettrais jamais de critiquer, d’autant plus que je ne suis pas experte ! Chacun a son lot de connaissances et d’efforts fournis 🙂
    Pour en revenir à toi, sans te mettre la pression bien sûr ahah, continue, tes sujets sont divers et variés, et c’est ce qui plaît le plus je pense (enfin pour ma part). Merci pour ce contenu intéressant !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment pour ton commentaire, ça me fait tellement plaisir !
      Je ne peux pas être plus d’accord, je pense exactement la même chose : c’est un véritable travail qui prend énormément de temps et qui est très prenant, à tous les niveaux !
      Ton commentaire me va droit au coeur !

      Aimé par 1 personne

  3. La dépendance aux nouvelles technologies est devenu un incontournable aujourd’hui. Ce sont des éléments quasi-obligatoires de notre quotidien. J’aime beaucoup ce que tu as écris. Je viens de voir la bande annonce d’un film sur la dérive d’Internet. Assassination Nation. Il devrais te plaire.

    Aimé par 1 personne

  4. bel article ! Passer beaucoup de temps pour rédiger des articles, nourrir ses réseaux sociaux en contenu, le temps la place que cela commence à prendre dans mes journées je vois parfaitement 😉 Pour l’instant je ne suis pas un affolé du likeometre ( excuse pour le néologisme) , je comprends à peine les outils statistiques .
    L’idée c’est de continuer à prendre du plaisir à rédiger et à me constituer une communauté de personnes qui apprécient ce que je partage.
    Tu as raison Thomas de parler de la forme et du fond. Je vois que tu fais un vrai travail de mise en forme sur ton blog et dans tes articles et cela donne un aspect agréable à l’ensemble.
    @ +

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, tu as totalement saisi ce que j’ai avancé et ça me fait vraiment plaisir !
      Le plus important : toujours prendre du plaisir et partager avec sa communauté !
      Merci beaucoup pour ces compliments, ça me fait véritablement plaisir !

      J'aime

    1. Merci beaucoup, j’ai longtemps hésité avant de parler de mon expérience, j’avais peur que ce soit perçu de manière un peu égoïste, que les gens pensent que je tourne tout autour de moi. Je suis content que mon travail soit apprécié, merci !

      J'aime

  5. Youtube et bien avant les forums puis les blogs ont été à leur arrivée une bouffée d’oxygène pour moi. Je suis des débuts d’internet, mon premier compte CompuServe date de 1996. C’était la démocratie de la parole. Le partage de la connaissance. L’échange. Tout ça dans une ambiance électrisante et positive. Puis sont arrivés les trolls. Mais au-delà de ça, ce à quoi me fait penser ton article, c’est la tristesse avec laquelle les Youtubeurs deviennent vite des stars inaccessibles à leurs fans alors qu’ils évoluent sur des plateformes qui se voulaient communautaires. Youtube et les blogs deviennent nos TV et journaux d’hiers. Avec leurs têtes d’affiches qui méprisent bien malgré eux ceux qui les ont placés sur leur piédestal.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, il renferme une sacrée expérience et un regard intéressant sur les plateformes communautaires que sont YouTube et les blogs !
      Je suis d’accord avec toi, je trouve cela dommage de voir à quel point la starification est un phénomène qui peut nuire ! A voir pour la suite…

      Aimé par 1 personne

  6. Bonsoir à Tous (et principalement à toi, Thomas)
    C’est un sujet large que tu lances là… La part de notre servitude vis-à-vis du net, des opinions… J’avoue être étranger à cette forme de servitude. Ayant créé un blog, au départ, dans l’unique but de donner des nouvelles durant ma marche de trois mois… Je ne me sens pas concerné par cet aspect du blogging. Je suis un amateur…
    Dans le même temps, j’ai pu publier des articles dans certains jeux en ligne qui ont contribué à ma prise de conscience de la nocivité de type de communication. Je ne nie pas la part importante de travail que nécessite d’être youtubeur ou bloggeur, mais tout ceci est aussi une question de volonté. Et, l’expérience aujourd’hui, nous enseigne combien les avis volent au gré du vent, se tournent et se détournent vers des orients couleurs ocres… Rien n’excuse les insultes, les violences verbales, les avis tranchés, le manque de recul. Et pourtant, lorsque nous décidons de nous exposer au travers des blogs ou vidéos, nous prenons un risque. « On ne peut pas plaire à tout le monde »… Tout ce qu’il est possible de répondre, c’est de ne pas prendre ces mots (maux) pour nous. Faire de notre mieux… Le reste ne nous appartient pas…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir !

      Merci pour ton commentaire, je le trouve très intéressant et je suis content d’avoir des témoignages via cet article !

      Je suis totalement d’accord avec toi, tout est une question de point de vue et si on se met, ou non, de la pression avant de faire une vidéo/et ou un article ! Certains personnes sont hermétiques à la pression tandis que d’autres sont tétanisés par le simple fait d’être vu/lu par d’autres personnes !

      Mais je partage ton avis, il faut avant tout prendre du plaisir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s