Les dangers du féminisme extrême, on en parle ?

Alors là, je prends des risques en écrivant un tel article, j’en suis conscient. Loin de moi l’idée de créer un « bad buzz », j’aimerai vous sensibilisez sur un sujet assez particulier : le féminisme extrême. Tout d’abord, définissons ensemble les notions de « féminisme » et de « féminisme extrême », afin d’éviter tout type d’amalgames et vous faire comprendre, de manière efficace, où je veux en venir exactement.

Selon la première définition que nous donne Google, le féminisme est une doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la société, tandis que selon Wikirouge, le féminisme extrême (appelé plus couramment le féminisme radical) est un courant du féminisme qui considère qu’il existe une oppression spécifique des femmes au bénéfice des hommes, le patriarcat, et se donne pour objet de l’abolir, tout en dénonçant la naturalisation du rôle social des femmes.

Si vous avez du mal à différencier ces deux définitions, laissez-moi alors vous montrez, en photo, ce qui sépare ces deux mouvements sociaux. Vous allez comprendre qu’à part le mot « féminisme », tout les séparent. 

1001172-marche-internationale-des-femmes3373531

Pour simplifier ces définitions, nous avons d’un côté, une doctrine qui tente de guérir un mal viscéral et profond de notre société contemporaine, via un message de paix, de l’autre côté, nous avons une doctrine qui s’est donnée pour mission de guérir le mal par la mal, avec pour credo la contestation et la violence.

A titre personnel, j’approuve véritablement la lutte que mènent les féministes au quotidien : l’égalité salariale, l’égalité des chances, la revalorisation de la place de la femme dans la société, ou encore une meilleure répartition des tâches familiales dans les foyers. Depuis mon plus jeune âge, je me suis toujours demandé, au même titre que les inégalités basées sur l’origine et la couleur de peau d’ailleurs, pourquoi les inégalités entre les sexes existent. Autrement dit, mes parents ont souvent eu le droit à des questions qui commençaient par : « papa, maman, pourquoi est-ce que dehors les hommes et les femmes… »

Vous l’aurez compris, je n’ai absolument aucun problème avec le féminisme. Bien au contraire.

womensmarch

Par contre, comptez sur moi pour taper sur le féminisme radical, qui me pose un véritable problème. Cela n’engage que moi, mais j’ai l’intime conviction que ce mouvement porte préjudice à sa doctrine originelle : le féminisme, un mouvement égalitariste.

Si la contestation n’est pas un véritable mal en soi, que dire du mode opératoire des féministes extrémistes ? Violences verbales, banalisation de la violence physique envers les hommes, rejet profond de tout aide masculine, manipulation psychologique ou encore décrédibilisation constante de l’image de l’homme, le féminisme radical laisse des cendres partout où il passe et ce sont les féministes égalitaristes qui en paient les frais. Vous ne me croyez pas ? Il suffit pourtant d’ouvrir ses réseaux sociaux pour apercevoir, au coin d’un commentaire ou d’un montage photo, le lynchage quotidien que subissent les féministes. 

20108438_10212886677635211_62783123628313074_nMacholand

Ainsi, malgré des intentions louables, ces dernières ramassent les pots cassés de leurs homologues radicales , et c’est profondément injuste ! Voilà pourquoi, aujourd’hui, je vous écris cet article et je m’expose aux critiques. Mesdames (et messieurs, puisqu’il existe aussi des activistes masculins pour l’égalité entre les sexes), n’abandonnez pas votre lutte, parce que malgré toutes les remarques désobligeantes et les insultes en tout genre que vous recevez, votre combat a du sens. Pour vous, mais aussi pour nos enfants.

MANNEL-900x675.jpg

Si un tel article a pu voir le jour sur mon petit site, c’est parce que j’ai vu, récemment, une vidéo de Virginia Vota, une YouTubeuse engagée, à qui je dois mon inspiration : 

De plus, si ce sujet vous intéresse, je vous mets un extrait, en français, d’un documentaire très intéressant, traitant de la discrimination que vivent les hommes, à cause du féminisme radical en partie :

Enfin, histoire de finir avec le sourire et en beauté, je vous mets une petite vidéo humoristique qui parle, avec un point de vue original, du féminisme

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

47 commentaires sur “Les dangers du féminisme extrême, on en parle ?

  1. Je suis totalement d’accord avec toi !
    Dès qu’une cause tombe dans l’extrême, alors on peut être sûrs que le message qu’on veut faire passer sera bousillé et aura l’effet inverse !
    Je ne peux pas me considérer comme une véritable féministe, mais au fond, toutes les femmes ne le sont-elles pas un petit peu ? Évidemment que nous voulons toutes être bien traitées et respectées, au même titre que tout être humain (et vivant) sur cette planète). Le fait d’être aussi radicale revient à être un « macho » au féminin. Il ne faut pas prêcher la haine de l’homme, et cela devrait aller dans les deux sens. Là on a plutôt une bataille « Anti-hommes » contre « anti-féministes » (enfin les radicales, qui du coup sont perçues comme les véritables féministes, qui, elles, ne font que tenter de clamer leurs droits dans le pacifisme le plus total).
    Au final, à vouloir faire dans l’extrême (et je ne parle pas uniquement des femmes, mais aussi des hommes qui du coup, font des généralités), nous retournons à la case départ, si je puis dire, dans un combat hommes VS femmes. Pour moi, il n’y a pas lieu de se diviser, mais d’œuvrer ensemble… Cependant, ne dit-on pas qu’il faut diviser pour mieux régner ? Mais là est un autre débat…
    Une fois que tout le monde aura compris que la clé est un respect mutuel, peut-être que cela pourra fonctionner ? Et attention, mes propos sont peut-être maladroits, mais je respecte profondément toutes les personnes qui font entendre une cause et qui se battent pour elle ! Tant que l’on respecte tout le monde.

    Aimé par 3 personnes

    1. Je partage totalement ton opinion !

      C’est toujours le même problème dans notre société de nos jours : la division, comme tu l’as si bien soulignée… Sommes-nous toujours obligés de nous comporter de cette manière ? Comme si nous vivions dans la guerre permanente, après celle des poings, c’est celle de la pensée. C’est bien triste…

      Merci pour ton commentaire plein de bons sens, c’est toujours un plaisir de lire des personnes qui prennent leur temps pour réagir à mes articles !

      Aimé par 3 personnes

  2. Je ne vais pas vraiment m’exprimer là-dessus, par contre, j’ai tendance à me mettre un peu en colère lorsque j’entends des femmes hurler (dans le mauvais sens) et je pense justement à tous ces hommes qui sont victimes : des victimes qu’on n’écoute pas. Et bla et bla et bla. On pourrait en parler pendant des heures. En attendant, ma position de femme au foyer me va très bien et je suis contente de pouvoir y être. Je considère que c’est une chance de ne pas être obligée (Pour le moment) d’aller bosser. Mais cela changera. Mon dernier n’est pas encore à l’école. Et bla et bla et bla. ^_^
    C’est un choix. Et de façon générale, tout mouvement extrémiste se traduit par la violence, donc je ne pourrai guère valider des comportements radicaux.
    Merci pour cet article. J’aime beaucoup les vidéos que tu as choisi de mettre en avant.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, en partageant ton avis sur cette thématique, mais aussi ta situation personnelle, tu donnes du relief à mon petit article et je t’en remercie !

      Comme tu le soulignes judicieusement, chacun a le droit d’avoir le choix et je ne vois pas pourquoi d’autres personnes, hommes et/ou femmes, devraient choisir à notre place ! En tant qu’homme, jamais je vais me dire qu’il faudrait que j’impose un mode de vie à ma future femme, elle est libre de faire ce qu’elle veut, parce qu’un couple, c’est 2 personnes.

      Concernant ton propos sur les mouvements extrémistes, je suis totalement d’accord, je partage cette opinion et je trouve dommage de penser que la violence peut-être une réponse pour certaines personnes.

      Merci beaucoup, tout le plaisir est pour moi !

      Aimé par 1 personne

      1. À ce propos… Je pense qu’il devrait juste y avoir un mouvement humaniste visant à rétablir les droits en tant qu’individu et peu importe l’origine, le sexe, etc…
        Une fois, j’ai une « amie » qui m’a demandé si je pensais donner le bon exemple à ma fille en restant au foyer à m’occuper d’elle. A cette époque j’avais environ 22 ans, ma fille n’avait pas trois ans et l’école avait refusé de me la prendre (car née en janvier), je n’avais qu’un enfant. Je l’ai regardé bizarrement avant de répondre que je ne voyais pas le problème. D’une part, je n’ai pas fait d’études supérieures donc je ne vais pas confier mon enfant à une nounou/crèche pour que mon revenu minimum paie un moyen de garde. Et d’autre part, je considérais/je considère toujours que c’est une vraie chance (parce que je suis bien dans cette situation ! ) que le salaire de mon homme suffise à nous maintenir à flot. Dans le cas contraire, j’aurai assurément tenté ma chance dans le monde du travail et j’aurai fait comme tout le monde, en priant de décrocher quelque chose.
        Donc oui, je n’ai rien contre le féminisme, je comprends totalement la lutte des personnes qui mènent les troupes, si j’avais l’âme féroce d’une engagée, je serai probablement dans un groupe visant à changer le monde. Il ne faut pas négliger tous les profils. Peut-être qu’un jour, je me pencherai là dessus pour avoir toutes les cartes en main et t’offrir un discours plus pertinent. Bref, les critiques, elles sont dans les deux sens : toutefois je crois que cette amie m’a manqué de respect, en tout cas, envers ma position alors que c’est principalement un choix possible, une telle chance que d’avoir déjà cette possibilité.
        Il faut entendre toutes les voix, et c’est tout. (Je t’ai pondu un pavé ! Désolée)

        Aimé par 3 personnes

      2. Aucun problème pour le pavé, c’est un plaisir !

        Je trouve aussi que c’est un manque de respect et ta réponse a été la bonne : pourquoi ne pas pouvoir s’occuper de son/ses enfants(s) si le salaire du mari suffit à faire vivre tout un petit foyer ? C’est une question de choix de vie et chaque personne a le droit d’être libre, peu importe ce que les autres peuvent penser !

        Merci pour ton témoignage, il était vraiment très intéressant !

        Aimé par 2 personnes

  3. Salut 🙂 ! Je suis totalement d’accord avec ton article ; dans la devise de notre République,il y a le mot égalité,je souhaiterais de tout mon cœur que hommes et femmes aient les mêmes droits et les mêmes devoirs,et je souhaite encore plus que entre l’homme et la femme règne une bonne harmonie,qui est indispensable,par exemple,au fondement d’une famille d’où émerge une bonne ambiance, apaisée.bonne soirée à toi, bravo pour cet article ! 👍

    Aimé par 1 personne

  4. Il y a un sujet dans cet article qui me pose question? La violence dans notre société, la violence du prolétaire défendant ses droits ou des femmes revendiquant leurs droits, ces violences ne sont-elles pas nécessaire pour faire avancer une société aux idées trop conservatrices, autoritaires et injustes ? Le féminisme, selon moi n’en est plus un dès l’instant que les femmes se retrouvent contrainte par ce féminisme dit extrême. Exemple de la prostitution, les travailleuses du sexe. Certaines le fond par choix, imposer une lois visant à interdire cela n’est pas du féminisme. Nous devrions être libre de disposer de notre corps comme nous le voulons qu’importe les lois. Le féminisme c’est selon moi une vision humaniste. Ca tend vers un système non pas égalitaire (cela n’existe pas) mais plutôt un système juste et équitable. Ca entre pleinement dans la lutte prolétaire qui vise les même objectifs de justice et d’équité. Dès lors on ne considère plus la femme comme une femme, ni un homme comme un homme. On se considère comme individus avec des droits. Ainsi des symboles important tel que l’écriture inclusive, ou encore le fait de ne plus demander le sexe d’une personne d’un point de vu administratif entre dans cette démarche. On pourrait étendre le débat plus loin avec notamment la transidentité…
    Seulement les sociétés plus justes et équitables ne se sont jamais (ou rarement) fondées sans violence. C’est pourquoi je pense que la violence dans le féminisme dès l’instant qu’elle vise ce que je dit plus haut ne devrait pas être considérée de façon connoté, comme du féminisme extrémiste.
    L’homme devrait laisser de la place pour que la femme puisse d’avantage s’emparer de celle qui lui revient de droit. Et pourquoi pas s’effacer en tant qu’homme au profit de l’individu ? Mais dans cette lutte ou être une femme pose des complications, les femmes doivent contradictoirement d’abord imposer leur féminisme avant d’imposer l’Individu. Elles doivent être soutenues et protégées dans ce combat. Mais ce combat, homme ou femme, qu’importe, c’est le notre à tous.

    Aimé par 2 personnes

    1. Très intéressant ce propos, il a le mérite de faire réfléchir !

      En soi, je suis assez d’accord avec toi concernant la violence, tant que celle-ci est nuancée et ne vise pas à imposer par la force une idéologie ! Oui à une violence modérée, non à un totalitarisme de la pensée bien entendu.

      Par contre, je suis totalement d’accord avec toi concernant le fait de s’effacer, de laisser à la femme sa place en tant que femme ET individu ! Je me faisais justement la réflexion en écrivant cet article !

      Merci beaucoup pour ton commentaire !

      J'aime

  5. J’ai eu des sueurs froides en lisant l’intitulé de ton article 😮 le féminisme vise l’égalité homme-femme, mais également le respect des droits de la femme ET de ceux des hommes. Il faut vraiment se centrer sur ce droit que nous avons de faire ce que nous voulons tant que ça ne nuit à personne. Ainsi, une femme peut se prostituer si c’est son choix, un homme ou une femme peut être homme ou femme au foyer, et personne ne devrait se permettre de juger. Mais il y a bien souvent des frictions avec les personnes machistes (et/ou sexistes malgré elles, (ma mère, par exemple)) et on entre vite dans un concours de force. Je comprends les dérives des « féministes extrémistes » et je comprends aussi le besoin de leur existence comme un mal nécessaire de la société pour faire avancer les choses. Note que j’ai du mal à cerner cette notion de féminisme extrémiste dans le sens où je pense que ma conception de la chose est différente de la tienne, et je suis sure de ne pas être la seule. 🤔🤔😅

    Aimé par 1 personne

    1. Le titre est aguicheur, je comprend les sueurs froides haha !

      J’accepte totalement le fait que l’on ait une conception différente de la mienne, c’est même un plaisir, car cela apporte de la diversité et du relief à cet article, donc merci pour ton commentaire !

      Par féministe extrême, je parle surtout de radicalisme, c’est-à-dire un mouvement social, en voulant imposer sa vision des choses, serait prêt à agir plutôt que réfléchir, taper au lieu de discuter ! A titre d’exemple, pour souligner justement cette façon de penser, il suffit de voir ce que prône les auteurs de Jezebel, un média féminin qui encourage la violence des femmes envers les hommes et ont même fait un article expliquant le fait qu’eux-mêmes avaient déjà eu recours à la force et s’en félicitaient. Par radicalisme je pense surtout et non aux manifestations ou interventions médiatiques ! Je me suis peut-être mal exprimé dans mon article, je m’en excuse !

      J'aime

      1. Pour moi, le féminisme extrémisme cherche à diaboliser et à rendre sexiste le moindre mot utilisé. Comme par exemple « semestre » ressemble à semence et on devrait avoir des « ovestres » (La Revanche d’une Blonde). Cette quote m’avait bien fait rire 😀

        Je ne considère pas que vociférer et faire entendre son avis à la population de force soit un extrémisme en soi. Il s’agit davantage d’un appel à l’aide.

        Je lis régulièrement Jezebel et je ne me souviens pas d’avoir lu quoi que ce soit qui soit violent… Je suis preneuse si tu as un article sur la question. Ça m’intéresse. Quoi qu’il en soit, je rejoins l’avis de @letsrocknwrite, la violence est parfois un mal nécessaire. Sans la violence des suffragettes et autres organisations féminines, les femmes n’auraient pas obtenu le droit de vote. Quid de Mai 68, des attentats de l’IRA, de la révolution belge de 1830? Je ne cautionne pas toutes les formes de violence faite pour une cause particulière. Mais généralement, se lever pour revendiquer ses droits et son indépendance, et les imposer est tout à fait justifiable, à mon sens, tant qu’on n’écrase personne. S’imposer comme l’égale de l’homme n’a rien de dégradant pour qui que ce soit.

        Aimé par 1 personne

      2. Totalement d’accord pour la diabolisation, j’ai eu ce terme à l’esprit pendant que j’écrivais cet article ! Et c’est pour cela que justement, le fait de faire entendre son avis est différent, comme tu le soulignés très judicieusement !

        Concernant l’article Jezebel, je t’invite à regarder la première vidéo que j’ai mis sur cet article, la YouTubeuse en question en parle, montre l’article en question et donne aussi le lien, si je me trompe pas, elle est plus efficace que moi haha !
        Je rejoins ton propos concernant la violence, tant qu’elle reste un minimum mesuré et qu’elle ait un véritable sens, mais je suis vraiment d’accord !

        Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Thomas! Merci pour cet article qui me donne envie de partager avec toi. Je suis d’accord avec toi et en même temps, un peu pas d’accord… Je m’explique! Je trouve le choix des images pour différencier les 2 mouvements un peu gauche personnellement. Je ne vois pas en quoi la 2ème photo est violente? Mais je vois de quoi tu veux parler en revanche derrière cette idée. Un peu comme pour n’importe quelle manif où il y a toujours des gros cons pour faire des débordements et tout gâcher. Du coup c’est là où je ne suis pas vraiment d’accord: il n’y a pas de féminisme « acceptable » et de féminisme « radicale ». Il y a un seul féminisme et… les manifestants. Certains peuvent défiler pacifiquement et paisiblement, d’autres ont besoin d’exprimer leur colère et leur mécontentement! Il y aura toujours des joyeux lurons pour se fouttrent à poil également 😉 Et pour le fait que certaines personnes « entachent » la réputation des « féministes acceptables », je me rassure en choisissant de croire que la population sait faire la part des choses 🙂 Je conclurais par dire avec toi: « vive l’égalité » !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour ! Merci à toi pour ton commentaire !

      Hahaha je comprends ce que tu veux dire, j’ai voulu montrer la différence entre une manifestation purement pacifiste et une autre, plutôt tournée sur la contestation, en voulant éviter de mettre des images de débordements ! Déjà que la première image est une photo avec des femmes qui font ensemble un geste assez « particulier » avec une moustache rappelant un certain Adolf, je voulais pas que mon article soit banni par WordPress, mais je voulais choquer par la différence. Désolé !

      Concernant le féminisme, je vois ce que tu veux dire et si on analyse cette thématique en se concentrant sur les manifestations, je suis totalement d’accord ! Maintenant, à l’image par exemple des Femens (qui sont celles que l’on voit sur la première photo justement), elles sont par exemple pas mal en désaccord avec les féministes dite lambdas, les rejetant même et prônant la violence, même en dehors des manifestations, dans ses rapports conjugaux, professionnel, etc…

      Concernant ta dernière phrase, je n’ai qu’un mot qui me vient à l’esprit : amen !

      Aimé par 1 personne

  7. Coucou. Désolée d’avance je risque de répondre un immense pavé mais j’ai vraiment besoin de me lâcher sur ce sujet. Déjà le titre…j’espère que tu as conscience que tu risques de te retrouver avec une attaque de SJW assez violente si il y en a qui tombent sur ton article? Tu sais le genre de militantes que tu critiques qui insultent et harcèlent d’abord et pensent ensuite…et qui ont rien de mieux à foutre pour leur « cause » que d’emmerder les gens pas d’accord avec eux sur le web. En plus vu que ce genre de connasses (j’assume mon vocabulaire très grossier parce que ce genre de nanas m’énervent vraiment) ont un logiciel de pensées très manichéen homme = méchant, femme = gentille tu peux t’en prendre plein la gueule en les critiquant 1000 fois moins que moi juste parce que j’ai la carte femme au chômage longue durée d’origine juive et autiste donc j’ai trop de « points d’oppression » pour qu’elles osent se la ramener quand je parle…ce qui est incroyablement condescendant à sa façon également en fait…comme si ma position m’empêchait fatalement de dire des conneries et celle des mecs les empêchaient de comprendre quoi que ce soit. Je voudrais pas dire mais c’est des mecs qui par leurs arguments m’ont initialement convaincue de l’intérêt du féminisme donc bon…bonjour les raisonnements binaires des fois chez certains militants. Enfin c’est pas spécifique aux féministes c’est valable pour n’importe quelle cause il y aura toujours des gros biais dans la perception de la vie d’un militant surtout chez les plus radicaux qui vont se fermer au monde extérieur à leur petit cercle de convaincus. Ceci dit je reste convaincue que la violence ou plus exactement la contre violence est une nécessité pour lutter contre des systèmes qui maintiennent des inégalités en place d’autant plus qu’il n’y a pas à ma connaissance d’exemple historique de lutte contre une inégalité qui ait aboutie sans inclure cet élément là, donc je l’assume par contre la ou il y en a qui vont trop loin et dont la contre violence initiale en réponse légitime à une agression se change en vrai violence totalement illégitime c’est ça le vrai souci. Gilles Servat le dit bien dans les paroles d’une de ses chansons je trouve (il parle de la cause de l’indépendance irlandaise pas du féminisme mais le principe est le même) : « Il y a deux violences. La première, celle qu’on impose, l’ordinaire,
    avec sa gueule d’homme ordinaire La seconde, celle qui répond au silence. Celle-là, je la comprends. C’est un
    cri! Se taire sur l’injustice précipite la violence. Le silence, notre silence est lui-même une violence!
    Censeurs, tripatouilleurs d’informations, trieurs de nouvelles, menteurs, étouffeurs de vagues, toutvabienistes,
    jeteurs de voiles pudiques, autocenseurs peureux, complices par omission, vous êtes tous des allumeurs de violence! Combien faut-il de morts pour desserrer vos dents? Envoyez vos barèmes! La seconde violence, je la comprends. Mais, une fois brisé le silence, quand elle continue, elle devient ordinaire. Elle ne règle rien. Elle est injuste. Elle affaiblit les causes justes. » Après je comprends ce que tu désapprouves chez les Femens mais sur la photo elles sont pas tellement plus violentes que des mannequins qui défilent nues donc je vois assez mal en quoi ça illustre le propos. Ton texte je comprends ce qu’il dénonce mais après les féministes s’énervent souvent parce que tout ce qu’on peut faire est toujours considéré trop radical par quelqu’un…même à l’époque où elles ne demandaient que le droit de vote plein de gens les caricaturaient en personnes voulant créer une suprématie des hommes sur les femmes…il y en a des comme ça j’en ai connu en vrai dans des cercles militants et côtoyées longtemps donc je vois un peu comment elles pensent mais c’est quand même fort heureusement une minuscule minorité du lot…les médias amplifient et caricaturent toujours les mouvements extrêmes parce que ça fait fantasmer, ça effraie et ça vend plus que les portraits nuancés faut pas l’oublier non plus. Après même les plus radicaux n’en sont pas venus à penser à leur façon pour rien donc j’ai toujours trouvé utile d’écouter tout le monde car des fois on trouvent aussi dans leurs discours des vérités que l’on ose pas se dire autrement. Cependant oui je suis d’accord avec toi que ce que tu dénonce dans ce passage de ton article : « Violences verbales, banalisation de la violence physique envers les hommes, rejet profond de tout aide masculine, manipulation psychologique ou encore décrédibilisation constante de l’image de l’homme » ça ne devrait avoir ça place nul part et certainement pas dans des mouvements revendiquant l’égalité. Pourtant je ne suis pas persuadée que la mauvaise image que les gens ont des féministes ne viennent que de ça vu que c’est le mouvement dans son ensemble qui a toujours été critiqué ainsi depuis qu’il existe avant même qu’il existe, il y aura toujours des gens pour le critiquer parce qu’il perturbe leurs habitudes et dérangent les normes dont il profitent même sous ses formes les plus « modérées », il y en aura toujours pour qui même un murmure féministe sera toujours trop fort à leur goût parce que oui il y en a dont le féminisme dérange le pouvoir c’est un fait. Par contre là où souvent les féministes manquent de nuances c’est que beaucoup ont une image caricaturale de l’homme comme le mal absolu et en gros prennent tout les mecs pour Donald Trump ou DSK sans se rendre compte que les rapports de pouvoir sont variables entre mecs aussi que tous n’ont pas une position économique et sociale élevée loin s’en faut, tous ne sont pas blancs, tous ne sont pas hétéros, tous ne sont pas valides, certains sont trans, certains ont d’autres problèmes auxquels je pense peut être pas, certains cumulent beaucoup tout ça en même temps et les femmes sont pas toutes dans la même position non plus. Pas sure personnellement que les luttes de Marlène Schiappa et d’une femme SDF contre la violence masculine ait le même sens et se fasse avec la même aisance hein pourtant c’est celles de la première que la télé nous rebat les oreilles sans arrêt et qui ont un aspect business juteux et les secondes dont malgré leur nette urgence plus forte la plupart des féministes (pas toutes heureusement) se foutent totalement…parce qu’elles préfèrent s’écharper sur les réseaux sociaux à propos des débats « féministes » à la con dont l’origine est la télé du genre « madame ou mademoiselle sur les cartes d’identité » tandis que la lutte contre les violences sexistes est de plus en plus un tabou inabordable en réunion féministe hélas. Le nombre de fois où j’ai voulu parler de viol ou de violences sexistes en partant de mon vécu et qu’en gros on m’a dit « ta gueule c’est pas safe ce dont tu parles ça me stresse »…super moi j’étais venue là par besoin d’en parler justement…si tu peux pas l’encaisser ton militantisme il sert à quoi au juste? Bref désolée mais ça m’avait bien enragée cette histoire. Et oui même si je comprends la nécessité de laisser priorité aux premiers concernés pour pas que nos paroles féminines soient invisibilisées par celles des hommes sur des sujets qui nous concernent en premier lieu quand on inverse trop la tendance et se met à dire des absurdités du genre les hommes ne peuvent pas être féministes on part dans la connerie inverse et c’est pas tellement mieux. Pour terminer les vidéos sur les masculinistes j’avoue les trouver très biaisées quand même aussi à leur façon…ils reprochent aux femmes de généraliser leurs situations personnelles et de sortir des chiffres du chapeau pour justifier leurs luttes mais ils font pareil alors je dois croire qui? Pour en avoir le coeur net une fois je me suis déguisée en mec pour voir ce qui changeait dans la façon dont les gens se comportait avec moi…bah vraiment pas grand chose pour tout dire il y avait bien des petites nuances mais globalement c’était pareil a un point qui m’a stupéfaite. Je sais que c’est mon expérience influencée par le fait que j’ai une gueule androgyne et qu’on me prend déjà souvent pour un mec de base de toutes les façons et que d’autres femmes en faisant la même ont eu une expérience radicalement différente de leur quotidien mais justement c’est bien la preuve qu’à part notre situation personnelle finalement on connait pas grand chose et bien malin celui qui prétend détenir la vérité sur la structure exacte des rapports hommes femmes dans cette société. Après tout si on peut en dire tout et son contraire c’est en soit un indice que la situation est complexe et nuancée à mes yeux. Cependant je crois qu’à force de surligner sans cesse les différences on oublie trop qu’à 99,9% un homme et une femme c’est exactement pareil, on a les mêmes besoins, les mêmes désirs, les mêmes souffrances, les mêmes peurs, les mêmes espoirs…on est des gens quoi. Pour ce qui est du patriarcat j’y croyais avant mais ensuite je me suis rendue compte que ça a pas de sens en parlant à des féministes issues d’autres cultures qui m’ont fait réaliser ce truc tout con mais évident qui est que d’une société à une autre les rapports hommes femmes sont structurés de manière radicalement différente donc l’idée d’un patriarcat universel est absurde. Pour ce qui est du sexisme envers les hommes évidemment il existe je ne le nie pas et lutter contre est une nécessité pour être vraiment antisexiste parce qu’il fait bien des dégâts aussi mais si beaucoup de féministes l’entretiennent je crois pas que le féminisme l’ait crée il me semble que c’est bien plus ancien que ça et que les normes de socialisations masculines « ne pleure pas » etc…y sont pour beaucoup. Pour terminer la violence féminine de même plus généralement est un tabou social bien plus ancien que beaucoup de féministes ont en effet intégré et quelques rares féministes décidé d’assumer à un point absurde où elles en arrivent à applaudir les femmes qui battent leurs mecs ou le fait que plus de mecs soient pauvres donc égaux économiquement avec des femmes qui l’étaient déjà avant comme si c’était un progrès…les violences conjugales ceci dit je les trouvent très caricaturées par une vision faussée par les normes de genre autant chez les féministes que chez les masculinistes. Pour avoir vécu une relation amoureuse particulièrement compliquée avec un homme où la violence était mutuelle pour des raisons personnelles très compliquées et qui en était arrivée là en grande partie à cause de ses fichues normes de genre et des problèmes personnels des deux côtés entre autres quand j’ai essayé de sortir de ça…les psys refusaient d’imaginer qu’une relation de violence de couple plus compliquée que juste une demoiselle en détresse blessée par son méchant bellâtre puisse exister et donc étaient dans le déni complet du fait que je ripostait moi aussi parfois très durement et de la culpabilité que j’en éprouvais et m’ont pas aidée du tout à sortir de ce cercle vicieux et les féministes c’était encore mieux, « j’ai trop honte j’ai frappé mon mec comment on fait quand c’est comme ça pour que ça recommence plus »…réponse la plus fréquente soit la même que les psys, soit la version féministe radicale : « wouah comment t’es trop déconstruite d’oser te réapproprier la violence patriarcale félicitations apprends moi à bastonner les mecs aussi »…euh pardon? C’est le contraire, c’est de m’aider à arrêter que je viens de te supplier de m’apprendre…on s’est séparés avec lui avant de s’entretuer et j’ai appris finalement, mes relations avec les hommes que j’ai connus après n’étaient plus violentes mais ça a été laborieux et j’ai été aidée par personne à canaliser ma violence parce que les filles sont pas censées avoir ce genre de problèmes de gestion de la colère. Super. Surtout que je voudrais pas dire mais une grande partie de cette colère venait du fait de ne pas assumer d’être attirée par des hommes plutôt féminins tout en leur reprochant paradoxalement d’être trop peu virils à mon goût donc des fameuses normes de genre qui avaient bien pourries notre relation surtout que de son côté aussi la violence venait en grande partie de ne pas supporter de se sentir à la fois humilié et attiré par une femme masculine. Et surement aussi d’une peur homophobe non conscientisée alors à la con du style « si il/elle m’attire alors que c’est une personne si masculine/féminine » et ce que je suis hétéro…et la violence comme réaction à ces peurs. Pourtant j’ai jamais aimé un homme autant que je l’ai aimé lui même si ça parait dur à croire et à lire sans doute. Seulement voilà justement quand deux personnes deviennent extrêmement intimes sans savoir gérer leurs propres blessures ça peut donner une catastrophe, un double suicide à peine masqué. Et tout ça j’osais même pas le dire à quelqu’un quelque part avant de poster ça ici parce que bah féministes, mascus, gens normaux, ce genre d’histoires personne ne veut les entendre, ça dérange trop je crois.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour !

      D’abord, mille fois merci pour ton témoignage et ton commentaire : tu as su magnifiquement nuancé mes propos, mettre le doigt là-dessus, parler de la discrimination des hommes tout en donnant ton avis (que je trouve très juste) pour finir avec ton histoire, qui est vraiment très intéressante ! Donc merci beaucoup, c’est important pour moi de pouvoir partager avec des personnes, de tout avis et tout horizon !

      Je vais pas répondre à chacun de tes propos, sur certains je n’ai tout simplement absolument rien à redire dessus, tu as totalement raison et ce serait hypocrite de ma part d’essayer de rajouter une couche, ce que tu as dis est parfait et donne du relief à cet article !

      Concernant les photos, à la base (dans la 1ère version de l’article), j’avais mis des images violentes, mais deux trucs m’ont fait peur : d’abord la censure, comme je l’ai dit dans un autre commentaire, car entre les images de poitrine et la violence de ces images, je voulais pas que l’article se fasse bannir sinon un tel débat n’aurait pas lieu et ce serait dommage ! Ensuite, je ne voulais pas inciter à la haine et devoir a mon tour censurer des personnes parce que face à des images de violences, je voulais pas faire apparaître un camp pro et un camp contre qui s’affronte dans les commentaires…

      Hahaha j’avoue par contre que je prends beaucoup de risques en écrivant cet article, mais je ressentai le besoin profond de parler de cette thématique, informer et ensuite voir ce que les gens ont à en dire !

      Merci beaucoup encore pour ton commentaire !

      J'aime

      1. Oui je comprends. Après je suppose qu’on s’auto censure plus souvent qu’on ne se fait censurer mais ça reste possible en effet. Les camp pro et anti prennent tout les prétextes pour s’affronter de toutes les façons ce serait sur le PSG et l’OM ce serait pareil. Cool ouais bah c’est bien d’avoir eu le courage de le publier alors. De toutes les façons je comprends pas les gens qui agressent une personne juste car elle dit ce qu’elle pense. Même si t’es pas d’accord du tout tu peux le dire tranquillement quoi. Je pense que ces sujets de toute évidence plein de gens en sont profondément touchés et vont avoir des trucs à dire importants pour eux dessus, c’est sans doute aussi pour ça qu’ils sont si risqués. Mais justement j’en ai marre qu’il y ait que les mascus et les féministes qui s’autorisent à en parler alors que tout le monde a son avis dessus et du coup je te remercie à mon tour pour cet article qui fait avancer le débat.

        Aimé par 1 personne

      2. Oh c’est tellement gentil, ça me fait trop plaisir, je suis content de voir que tous le monde comprend ma démarche, qui n’est pas de taper sur quelqu’un ou quelque chose, mais sensibiliser et partager !

        C’est pour cela que je réponds à tous le monde, je prends le temps de m’expliquer et j’essaie d’avoir un rapport proche avec mes lecteurs pour montrer que mon but est de discuter et que j’accepte tout avis différent du mien !

        Merci encore !

        J'aime

  8. Alors, je n’aime pas du tout le titre de cet article qui est lui plus nuancé et avec qui je suis d’accord sur un certain nombre de points.
    Je suis pour une égalité de traitement entre tous les individus mais surtout le respect des un(e)s envers les autres.
    Parler de féministes extrémistes c’est risquer d’englober et de dévaloriser toutes les féministes.
    Ex : Quand on parle d’islamisme radical par exemple, certains comprennent que cela concerne des fanatiques dangereux d’autres comprendront qu’il s’agit de tous les musulmans pratiquants ou non.
    Sinon, en tant que féministe respectueuse du genre humain depuis ma plus tendre enfance je n’accepte pas les discours haineux et donneurs de leçons envers les hommes que j’ai pu entendre ces dernières années. Celles qui agissent ainsi ne peuvent avoir mon soutien.
    Je déteste les pubs qui font des hommes des objets (ex : un site de rencontre où on prend un homme emballé comme une poupée barbie).
    Bref : bravo : un article qui fait réagir.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, toujours un vrai plaisir d’avoir un retour intéressant et nuancé !

      Le titre est aguicheur, je dois bien l’avouer, le but était d’attirer le regard pour ensuite faire réfléchir l’esprit ! Désolé si cela a pu t’offenser !

      Concernant le risque d’englobalisation, c’est pour cela que dès mes premiers mots, je différencie, par les définitions, ce qu’est le féminisme et le féminisme extrême, avant d’éviter les amalgames bêtes et méchants ! Mais tu as totalement raison, lorsque l’on parle de radicalisation, le risque d’assimilation est grand !

      Merci encore !

      Aimé par 1 personne

  9. Bonjour Thomas,
    Nous sommes tous des êtres d’Esprit et de Lumière. Sommes-nous des animaux sociaux uniquement ? Sommes-nous des êtres sexuées uniquement ? L’inégalité s’efface quand nous entrons dans L’Être. Mais, cela est une longue histoire…
    Merci pour ton courage. Seulement, je suis sûre que tu n’as pas tout exprimé. Nous sommes devenus des frileux qui nous censurons volontiers, malheureusement.
    Merci pour ta présence en ce monde. C’est cela qui est beau.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour !

      D’êtres d’Esprit, nous nous comportant trop souvent comme des animaux sociaux en effet… Si seulement l’homme et la femme s’effacerait au profit de l’Individu, on ne parlerait plus d’inégalités…

      Merci beaucoup et comme tu l’as très bien remarqué, je me suis censuré sur certains mots et images, de peur que cet article se fasse bannir ou que l’espace commentaire devienne un espace d’insultes… Heureusement, je n’ai que des retours intelligents et j’en suis vraiment ravi !

      Merci beaucoup !

      Aimé par 1 personne

  10. Je me sens concernée par ton article car depuis quelques années c’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur. Même si je tente de ne pas l’être, j’avoue que parfois je peux virer à l’extrémisme mais généralement c’est face à un homme qui se croit supérieur ou qui dit du mal des femmes ou autres ou là j’ai une grande tendance à me révolter! J’ai vraiment pris conscience de cette inégalité quand je suis partie de ma petite campagne pour m’installer seule dans une ville que je ne connaissais pas. J’ai commencé à sortir seule dans la rue et je t’avoue que se faire siffler à longueur de journée ou bien recevoir des remarques au bout d’un moment y’en a marre. Donc je comprends entièrement ton point de vue mais je comprends aussi un peu celui des féministes extrémistes qui sont à bout. J’ai bien conscience que pas tous les hommes sont des salauds -et tu en es la preuve- mais dès fois je vois de ces atrocités sur les réseaux sociaux et j’entends des histoires de femmes qui se font violer ou agresser et franchement ça me fout en rogne! Je pense aussi que ce qui les fait réagir avec tant de violence c’est la peur puisque parfois certaines personnes ont tendance à réagir violemment tout simplement parce qu’elles sont terrifiées et donc c’est une manière de se donner du courage pour affronter les choses.
    De plus je tiens également à préciser qu’il y a aussi beaucoup d’hommes qui se font agresser par des femmes sauf que ça on en parle moins parce que c’est un sujet plus sensible mais surtout parce que les hommes n’osent pas en parler de peur de perdre toute virilité. Cependant je pense que si ces hommes parlaient, peut-être que ça permettrait de faire avancer les choses.
    J’espère vraiment de tout coeur que les choses évoluent et même si ça vous embête un peu à vous les hommes d’entendre parler tout le temps de féminisme (ce que je peux comprendre), je crois que malheureusement y’a que comme ça que les femmes réussiront à enfin se faire entendre et respecter.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu n’as absolument pas à avoir honte d’avoir eu une réaction violente si un homme s’est mal comporté, c’est totalement compréhensible et quelque part, ce n’est pas une mauvaise chose puisque tu as pu te faire entendre, et c’est vraiment important.

      De toute manière, la preuve est dans ton propos : tu n’as pas dit « tous les hommes » mais tu as utilisé le terme « beaucoup », ce qui signifie que tu ne fais d’amalgames ni de globalités ! Plus jeune (vers 18 ans), je me mettais en rogne (aaah la jeunesse) quand j’entendais des filles dirent : « de toute façon, les mecs, c’est tous les mêmes », parce que je me sentais pas appartenir à un groupe de mecs où figureraient des violeurs, des mecs violents, des machos & co. Puis avec le temps, j’ai bien vu que les hommes font la même chose avec le fameux : « les meufs, c’est toutes des putes ».
      Du coup, je me suis rendu de quelque chose : on s’aime, mais on se déchire. Au lieu d’essayer d’avancer ensemble, certains personnes trouvent plus judicieux de se faire la guerre entre sexe. Pire, certains groupes, qui ont pourtant les mêmes objectifs, se rejettent entre eux (cf. Les Femens qui rejettent les féministes dite « modérée »).

      Les femmes doivent pouvoir parler, pouvoir se faire entendre et surtout se faire respecter, c’est tellement important à mes yeux. Nous les hommes, nous devons écouter, laisser les interlocutrices parler et apprendre à respecter. Ainsi, de cette manière, le radicalisme pourra disparaître puisqu’il n’aura plus raison d’exister et on pourra avancer ensemble. C’est peut-être un poil Bisounours, mais c’est mon souhait !

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis tout à fait d’accord! Go te présenter aux présidentielles mdrr

        Plus sérieusement, j’ai des fois des tendances à faire des généralités (enfin surtout avant parce que maintenant j’ai eu la chance quand même de rencontrer des gars biens et intelligents) mais je pense qu’on fait tous des généralités et c’est très malheureux et surement un énorme problème qui fait qu’aujourd’hui notre société va mal (comme de dire que tous les musulmans sont des terroristes… NON!).
        Faut que tout le monde réussisse à trouver un juste milieu afin de cohabiter. Je crois que le problème c’est justement tous les gens qui sont trop dans l’extreme et qui du coup créent des ruptures entre les gens…

        Mais je suis quand même optimiste et j’ai vraiment l’impression que notre société et surtout notre génération sont en train de faire bousculer les choses!

        Aimé par 1 personne

  11. Salut, c’est bon cet article.
    Je crois que dans les jours à venir, les femmes seront totalement égales aux hommes. Le mal est qu’elles se sous-estiment eux-mêmes à croyant que l’homme est au dessus ! Dans certaines choses les hommes resterons toujours grand.
    Je m’excuse si je suis hors sujet. Mais je crois que nous sommes tous les mêmes, femme = homme

    Merci

    Aimé par 1 personne

  12. J’ai beaucoup aimé l’article, et je suis féministe ! Et je suis tout à fait d’accord le féministe extrême, comme les femen par exemple, nuit totalement au vrai féministe, qui veut l’égalité homme femme (pour faire simple). A cause d’eux le féminisme est pointé du doigt… mais comme tout ce qui est extrême… En bref, merci 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s