8mm, une claque cinématographique

« Privé » à Harrisburg, Pennsylvanie, Tom Welles mène une vie banale avec sa femme Amy et leur petite fille. Entre deux filatures pour adultère, il rêve de l’affaire exceptionnelle qui fera de lui un grand parmi les grands. Lorsqu’une richissime veuve lui demande d’enquêter sur le film 8 mm qu’elle a découvert dans le coffre de son défunt mari, Tom bascule dans un univers dont il ne soupçonnait pas l’existence. Les sévices et le meurtre de la jeune inconnue filmés sur la bobine sont-ils seulement une perverse mise en scène ou bien une terrifiante réalité ? (source : Allociné)

Un thriller sombre autour du Snuff (terme désignant une vidéo ou un long-métrage mettant en scène la torture, le viol, le meurtre ou encore le suicide d’une ou plusieurs personnes) additionné à un Nicolas Cage (Tom Welles) du siècle précédent pas encore botoxé et qui est accompagné de grosses têtes comme Joaquin Phoenix (Max California) et Peter Stormare (Dino Velvet). C’est sommaire, mais voilà une présentation simple et efficace de 8mm, un thriller de 1999 qui dure 2h03 et qui est réalisé par Joel Schumacher. Une autre chose à ajouter ? Oui, ce film est tout bonnement génial.

OQ8hNcQrfHQxR4BCWeI97JgcSkY

Pour être tout à fait honnête avec vous les amis, j’ai mis du temps avant de visionner ce film. En effet, ce dernier traînait depuis quelque temps dans ma playlist des films à voir, mais je ne me sentais pas prêt à le regarder. Avais-je peur ? Non pas vraiment, mais je voulais d’abord me renseigner sur ce monde underground et bien me serrer la ceinture, car ce que j’allais voir allait certainement dépasser l’entendement.

Et elle est là, l’une des forces principales de 8mm : le réalisme. Avant de visionner ce film, j’avais des craintes au sujet de la retranscription de l’univers du Snuff. Allait-il tomber dans la sur-vulgarisation ou au contraire sombrer dans la censure ? Eh bien aucun des deux, la réalisation a misé sur le réalisme et je dois louer les travaux de recherches et de mises en scène qui frôlent la perfection, au point de presque y voir un documentaire sur ce monde. C’est terrifiant, mais c’est fort, même très fort.

starz_svod-22212-Full-Image_GalleryBackground-en-US-1481937191220._RI_SX940_8mm

Ensuite, je dois vous parlez de l’acting, parce qu’au-delà des performances, le choix des acteurs a été le bon et donne une toute autre gueule à ce film. Si Nicolas Cage savait encore jouer à cette époque et n’était pas encore une caricature de lui-même comme de nos jours (coucou Vengeance), j’ai été surpris de voir Joaquin Phoenix sous un jour que je ne lui connaissais pas et Peter Stormare laisse parler toute sa folie dans 8mm, ce qui le rend presque attachant.

Enfin, et c’est ce qui m’a totalement séduit avec ce film, c’est l’évolution de Tom Welles, le personnage principal. Détective privé, ce dernier est un monsieur tout-le-monde qui vit à la campagne auprès de son épouse et de son jeune enfant. Homme froid dans sa vie professionnelle, il est un époux aimant et sait faire la part des choses entre sa vie familiale et son travail. Pourtant, au contact de cette nouvelle affaire, on sent que Tom est de plus en plus en souffrance, dévasté par ce qu’il voit et cela impacte sa vie privée, devenant lui-même de plus en plus sombre.

MV5BODgxOTExNTAzOF5BMl5BanBnXkFtZTcwODU2NzYyNA@@._V1_SX1288_CR0,0,1288,999_AL_7ffe351fa50bfcc7c8b97ea5f98fa09b

S’il n’y a rien d’exceptionnel dans cette évolution, au point de finalement paraître même logique, j’ai adoré la façon dont cela a été retranscrit dans ce film. A l’image d’un virus qui se prend à la chair, Tom Welles est de plus en plus atteint, au point de frôler la folie. Et rien que pour ça, je tire mon chapeau à 8mm.

De plus, bien que ce film a presque 20 ans, je le trouve encore très actuel et, mise à part la colorimétrie qui est propre à la fin du 20ème siècle, 8mm est un thriller très propre et qui a, à mon humble avis, très bien vieilli.

8MM-38MM-8-650x274

Vous l’aurez logiquement compris, avec toutes ces raisons et mon propos en général sur ce film, je vous conseille de regarder 8mm. Si ce n’est pas le thriller le plus facile à regarder, il mérite que vous vous y attardez et je le trouve presque enrichissant. Cependant, si je peux vous donnez un autre petit conseil, évitez de reproduire ce que vous allez voir à la maison…

39EzMBXL8eY5m_BvgJ29ZfSEHWk.png

Envie d’acheter ce film ? Voici un lien ! 

https://www.amazon.fr/gp/product/B00004VXZH/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00004VXZH&linkCode=as2&tag=lesmilleetu0c-21&linkId=45c2e32775a07f4df88d435a09ae9b4f

Tu as aimé cet article et tu veux m’aider à faire vivre ce site ? N’hésite pas à faire un petit don alors !

Malgré des milliers de vues par mois et un plan Premium sur WordPress, je n’ai récolté que quelques centimes après plusieurs mois de travail et de nombreuses heures passées derrière mon écran avec mon petit blog. Du coup, si tu as envie de m’aider à faire vivre ce site tout en me permettant de gagner un peu ma croûte avec, j’ai mis en place ce petit système de dons qui, bien entendu, n’est pas obligatoire. La bise !

€1,00

Publicités

11 commentaires sur “8mm, une claque cinématographique

  1. Je l’ai vu il y a trèèèès longtemps, quand j’étais dans ma période « Joaquin Phoenix est un génie, je vais me faire toute sa filmo ! » et je ne m’attendais pas du tout à voir un tel sujet :’) J’ai beau ne plus trop me souvenir du déroulement du film mais il m’avait bien marquée à l’époque… Super article en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Thomas, tout d’abord merci d’avoir jeté un coup d’œil à mon blog. Par curiosité j’ai donc fait la même chose, bravo pour la diversité des contenus et surtout la quantité. Tu es très prolifique, je t’envie. En ce qui concerne ce film je l’ai vu à sa sortie et il m’a scotché. C’était à l’époque très innovateur. Si le sujet t’intéresse, un des précurseurs et Tesis de Amenábar. Bonne continuation !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s